Cette cher­cheuse a trouvé comment construire une machine à voya­ger dans le temps avec deux voitures

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 17 décembre 2018

Si vous imagi­niez une DeLo­rean pour aller visi­ter votre descen­dance en 2135, vous n’êtes pas si loin du compte. Dans une étude publiée en juillet 2018, analy­sée par The Conver­sa­tion le 13 décembre, l’étu­diante Caro­line Mallary explique comment il serait possible de créer une machine à voya­ger dans le temps avec deux voitures, garées paral­lè­le­ment. Il suffi­rait ainsi d’après elle de deux véhi­cules « très longs, construits dans un maté­riau non exotique et ayant une masse posi­tive ». 

Ces voitures voya­ge­raient au sein de « boucles tempo­relles » et n’au­raient besoin d’au­cune matière de masse néga­tive pour le faire, contrai­re­ment à ce que d’autres physi­ciens théo­ri­ciens ont avancé avant elle. L’une des voitures avan­ce­rait alors de manière très rapide, lais­sant la deuxième garée, et créant ainsi une boucle tempo­relle dans l’es­pace restant entre les deux véhi­cules. Un schéma que Caro­line Mallary a repro­duit dans une vidéo expli­ca­tive postée sur YouTube. 

Reste cepen­dant à trou­ver comment faire en sorte que « le centre de chaque voiture ait une densité infi­nie », prévient le profes­seur de l’étu­diante, Gaurav Khanna, sur le site The Conver­sa­tion. En d’autres termes, il faudrait que les voitures contiennent « des objets appe­lés singu­la­ri­tés, et possé­dant une densité, une tempé­ra­ture et une pres­sion infi­nies », résume-t-il. Des objets qui n’exis­te­raient pas dans la nature, et qui rendent donc la construc­tion d’une machine à voya­ger dans le temps « pas acces­sible de sitôt ». Mais théo­rique­ment !

Sources : arXiv.org / The Conver­sa­tion

Premium WordPress Themes Download
Download WordPress Themes
Download WordPress Themes Free
Download Nulled WordPress Themes
download udemy paid course for free

Plus de turfu