fbpx

Cette exopla­nète conte­nant de l’eau pour­rait être habi­table (et habi­tée)

par   Servan Le Janne   | 27 février 2020

Selon les calculs d’une équipe d’as­tro­nomes de l’uni­ver­sité de Cambridge, au Royaume-Uni, l’exo­pla­nète K2–18 b est suscep­tible de rece­ler de l’eau liquide, sous une forme favo­rable à la vie. Leurs résul­tats parus dans la revue The Astro­phy­si­cal Jour­nal Letters mercredi 26 février sont parta­gés par CNN ce jeudi.

Cette planète massive située à 124 années lumières de la Terre a été détec­tée en 2015 par le téles­cope de la NASA Kepler. L’an­née dernière, plusieurs équipes scien­ti­fiques avaient repéré de la vapeur d’eau dans l’at­mo­sphère de K2–18 b. « Cela ne veut pas dire que les condi­tions sont habi­tables en surface », préci­sait alors l’as­tro­nome Nikku Madhu­sud­han.

Mais en consi­dé­rant de nouvelles infor­ma­tions rassem­blées sur son compte, et en étudiant la compo­si­tion de la vapeur d’eau rappor­tée à sa masse et son rayon, les cher­cheurs de Cambridge sont parve­nus à déter­mi­ner qu’il y avait bien de l’eau liquide sur K2–18 b. Et qui dit eau liquide, dit possi­ble­ment vie.

Source : CNN

PLUS DE SCIENCE