fbpx

Cette femme urine natu­rel­le­ment de l’al­cool

par   Nicolas Pujos   | 25 février 2020

Après l’avoir soupçon­née d’al­coo­lisme, des analyses pous­sées réali­sées sur une patiente de 61 ans de l’hô­pi­tal de Pitts­burgh, en Penn­syl­va­nie, ont permis de conclure que cette dernière urinait de l’al­cool que son corps produi­sait natu­rel­le­ment. C’est la conclu­sion d’un rapport médi­cal cité par le Daily Mail le 24 février.

La patiente en ques­tion s’était rendue à l’hô­pi­tal de l’uni­ver­sité de Pitts­burgh pour être placée sur liste d’at­tente en vue d’une trans­plan­ta­tion hépa­tique, après avoir subi des cirrhoses à répé­ti­tion. Les méde­cins ont d’abord supposé qu’elle leur cachait une dépen­dance à l’al­cool, mais en pous­sant les examens, ils ont conclu avec effa­re­ment que la patiente est atteinte d’une forme de syndrome d’auto-bras­se­rie jamais obser­vée aupa­ra­vant : elle urine litté­ra­le­ment de l’al­cool.

« Ces résul­tats nous ont amené à effec­tuer des tests pour savoir si la levure colo­ni­sant sa vessie était capable de fermen­ter le sucre pour produire de l’étha­nol », indiquent les cher­cheurs dans la revue Annals of Inter­nal Medi­cine, dans laquelle leurs résul­tats ont été publiés. Lorsque la patiente ingère du sucre, le niveau élevé de levure Candida glabrata produit par son corps entraîne un proces­sus de fermen­ta­tion à l’in­té­rieur-même de sa vessie.

Source : The Daily Mail

Premium WordPress Themes Download
Free Download WordPress Themes
Download Best WordPress Themes Free Download
Free Download WordPress Themes
udemy paid course free download

PLUS DE SCIENCE