fbpx

Michael Jordan fond en larmes en rendant hommage à Kobe Bryant

par   Nicolas Pujos   | 25 février 2020

Lors d’une céré­mo­nie en hommage à Kobe Bryant et à sa fille Gianna, qui s’est dérou­lée dimanche 23 février au Staples Center de Los Angeles, la légende de la NBA Michael Jordan n’a pu rete­nir ses larmes en prononçant un discours à la mémoire de son ami, disparu tragique­ment dans un acci­dent d’hé­li­co­ptère le 26 janvier.

Le 24 février, le Guar­dian indiquait que les 18 997 places de l’arène des Los Angeles Lakers étaient toutes occu­pées pour rendre un dernier hommage à Gianna et Kobe Bryant, la star des Lakers qui a passé toute sa carrière, soit vingt ans, au sein de la fran­chise cali­for­nienne avec laquelle il est devenu cham­pion NBA à cinq reprises.

Les chan­teuses Beyonce et Chris­tina Agui­lera ont ouvert et clôturé la céré­mo­nie d’hom­mage à laquelle quelque-uns des plus grands basket­teurs de l’his­toire ont assisté. Les stars des Lakers Kareem Abdul-Jabbar, Magic John­son et Shaquille O’Neal ainsi que les joueurs en acti­vité Lebron James et Stephen Curry ont salué une dernière fois la mémoire de Kobe et de sa fille Gianna.

Durant cette céré­mo­nie, qui a vu la veuve de Kobe, Vanessa Bryant faire preuve de courage en se fendant d’un hommage vibrant à son mari et sa fille, Michael Jordan a égale­ment pris la parole pour leur rendre hommage en décla­rant que « lorsque Kobe est mort, une partie de moi est morte ». Rappe­lant qu’ils étaient des amis très proches, Jordan n’a pu rete­nir ses larmes à l’évo­ca­tion de son ami.

« Ce gamin avait une passion dévo­rante, comme jamais je n’en avais vu. Plus je le connais­sais, plus je voulais être le meilleur grand frère possible pour lui. » Un message qui a profon­dé­ment ému les parents et l’épouse de Kobe ainsi que leur trois filles, Nata­lia, Bianka et Capri.

Source : The Guar­dian

Download WordPress Themes
Download Best WordPress Themes Free Download
Download WordPress Themes Free
Download WordPress Themes Free
free download udemy course

Plus de monde