Cette prof de chimie a engagé des merce­naires pour sauver son étudiant de Daech

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 19 décembre 2018
Crédits : Hedvig Nils­son

Quand Firas Jumaah a vu six hommes armés débarquer pour le sauver, il n’a pas immé­dia­te­ment fait le rappro­che­ment avec sa prof de chimie. Et pour­tant… c’est bien Char­lotta Turner qui a envoyé ces merce­naires pour venir en aide à son étudiant, rentré chez lui en Irak quelques jours avant l’opé­ra­tion sauve­tage, raconte NBC News. En août 2014, cette ensei­gnante de l’uni­ver­sité Lund, en Suède, a reçu un message alar­mant de l’étu­diant, rentré en Irak pour un mariage avec son épouse et leurs deux enfants. À quelques kilo­mètres de l’en­droit où ils se trou­vaient, Daech faisait des centaines de victimes et gagnait du terrain en leur direc­tion.

Surprise par le message de Firas Jumaah, Char­lotta Turner l’a immé­dia­te­ment appelé : « Il était très triste, il pleu­rait. J’ai compris que la situa­tion était sans espoir et qu’ils devaient fuir », se souvient la profes­seure. Inca­pable de rejoindre l’aé­ro­port ou de passer la fron­tière, Firas a annoncé à son ensei­gnante qu’il partait se cacher dans les montagnes, dans le nord du pays. Char­lotta Turner a alors décidé d’in­ter­ve­nir en contac­tant le respon­sable de la sécu­rité de son univer­sité. « Il était évident que je devais l’ai­der et le rame­ner à la maison », affirme la profes­seure, qui raconte aujourd’­hui leur histoire sur le site de l’uni­ver­sité Lund.

Avec l’aide de sa fac, Char­lotta Turner a fait appel à une société privée. Six merce­naires armés, équi­pés de gilets par balles et débarquant à bord de deux véhi­cules sont alors venus en aide à la famille Jumaah, et les a accom­pa­gnés à travers tous les points de contrôle. Après un long et périlleux voyage, le docto­rant, son épouse et leurs deux enfants sont arri­vés à l’aé­ro­port et ont pu embarquer pour la Suède.

Une opéra­tion qui a coûté 5 800 euros à Firas Jumaah, bien heureux de les payer. « J’au­rais payé 20 000 euros s’ils me l’avaient demandé ! » s’en­thou­siasme le désor­mais diplômé, qui travaille aujourd’­hui dans la phar­ma­ceu­tique. Long­temps restés discrets sur cette histoire trau­ma­ti­sante, Char­lotta et Firas font aujourd’­hui l’objet d’un docu­men­taire, réalisé par une amie et collègue de la profes­seure.

Sources : Lund Univer­sity / NBC News

Premium WordPress Themes Download
Download WordPress Themes Free
Download WordPress Themes
Download Premium WordPress Themes Free
online free course

Plus d'epic