Elon Musk dévoile une version bêta de son tunnel de trans­port ultra-rapide sous Los Angeles

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 19 décembre 2018
Crédits : The Boring Company

Elon Musk et sa Boring Company ont enfin présenté au grand public ce qu’ils annoncent comme « l’ave­nir du trans­port de masse » : le tunnel du futur, équipé de rails et de néons colo­rés au plafond. Le PDG de Tesla et SpaceX l’a dévoilé ce 18 décembre 2018, à Hawthorne, en Cali­for­nie, en préci­sant sur Twit­ter qu’il était capable de trans­por­ter « n’im­porte quel véhi­cule auto­nome, ou élec­trique, à plus de 241 km/h ». Les roues des véhi­cules sont ici embarquées sur une plate­forme adap­tée aux rails du tunnel, pour le moment long de 1,8 km, précise Wired.

Debout devant sa parcelle de tunnel, Elon Musk a comparé l’ef­fet qu’ont la conges­tion et le trafic sur Los Angeles à « de l’acide pour l’âme ». « Je pense que c’est vrai­ment la pana­cée », a-t-il déclaré en évoquant son tunnel, qui donnera à ses utili­sa­teurs « l’im­pres­sion de se télé­por­ter au sein de la ville ». Le PDG, qui ne craint pas d’en rajou­ter, a précisé que des navettes se dépla­ce­raient constam­ment dans le tunnel, pour trans­por­ter les personnes ne possé­dant pas de voiture. Chaque Loop devrait ainsi à terme faire circu­ler 4 000 véhi­cules par heure, l’équi­valent du trans­port de 16 000 personnes. 

Pour le moment caho­teux, le tunnel devrait être amélioré, pour éviter aux usagers d’avoir le mal des trans­ports. Elon Musk l’a promis : le système « sera aussi lisse que du verre ». Les tunnels doivent égale­ment être équi­pés d’as­cen­seurs en surface, privés au publics, pour permettre aux véhi­cules d’en­trer et de sortir dans la Loop. Elon Musk espère avoir construit le réseau complet sous la ville de Los Angeles d’ici 2028, l’an­née où la ville accueillera les J.O. Au vu de ce premier tronçon, peut-être inau­guré un peu trop tôt, il reste cepen­dant beau­coup à faire. Car sans ses jolies couleurs, le tunnel reste pour le moment mal dégrossi et la Tesla Model X n’y roulait qu’à 60 km/h, grâce à de petites roues hori­zon­tales atta­chables au véhi­cule. Mais bon, Rome ne s’est pas faite en un jour.

Sources : Wired / Twit­ter

Premium WordPress Themes Download
Download WordPress Themes Free
Download Best WordPress Themes Free Download
Download Best WordPress Themes Free Download
free online course

Plus de turfu