fbpx

Des archéo­logues découvrent les restes d’une tête de requin géant vieux de 330 millions d’an­nées

par   Adrien Gingold   | 2 février 2020

Des archéo­logues ont décou­vert en novembre dernier des fossiles de requin dans une grotte du Kentu­cky. Après analyse, il s’agi­rait des restes du crâne d’un requin géant ayant vécu il y a envi­ron 330 millions d’an­nées, écri­vait CNN jeudi 30 janvier.

Si le parc natio­nal de Mammoth Cave dans le Kentu­cky se trouve bien loin de l’océan, des fossiles récem­ment décou­verts laissent suppo­ser que la région regor­geait de requins il y a plusieurs centaines de millions d’an­nées.

En effet, le paléon­to­logue John-Paul Hodnetta explique que des scien­ti­fiques ont iden­ti­fié les restes de quinze à vingt espèces diffé­rentes de requins au fond de cette grotte, et notam­ment une partie de la tête d’un masto­donte du genre dépas­sant partiel­le­ment d’un mur.

À cette époque appe­lée « fin du Missis­sip­pien », une bonne partie de l’Amé­rique du nord était englou­tie par les eaux. La décou­verte de la grotte remonte à novembre mais les scien­ti­fiques se sont vite rendus compte que ce qu’ils croyaient être des sque­lettes n’étaient en fait que des parties du crâne d’un requin d’une espèce appe­lée Saivo­dus Stria­tus qui avait à peu près la taille d’un grand requin blanc moderne.

Source : CNN

Download WordPress Themes Free
Free Download WordPress Themes
Download WordPress Themes Free
Free Download WordPress Themes
free download udemy paid course

PLUS DE SCIENCE