fbpx

Des scien­ti­fiques ont mesuré pour la première fois le rythme cardiaque d’une baleine bleue

par   Malaurie Chokoualé Datou   | 26 novembre 2019
Crédits : Gold­bo­gen Lab

C’est une première. Des biolo­gistes marins de l’univer­sité Stan­ford, aux États-Unis, ont enre­gis­tré le rythme cardiaque de baleines bleues dans la nature. Le fruit de leurs recherches sur ces énormes céta­cés a été publié le 25 novembre dans la revue Procee­dings of the Natio­nal Academy of Sciences (PNAS).

Pouvant aisé­ment dépas­ser 30 m de long et 170 tonnes, la baleine bleue est le plus grand animal vivant sur Terre. Elle est grande comme 292 gros éléphants d’Afrique. Tout est déme­suré chez elle : sa langue pèse 4 tonnes et son cœur de 600 kg a la taille d’une petite voiture. Les données obte­nues par les cher­cheurs·euses leur ont d’ailleurs permis de montrer comment le cœur des baleines bleues les aide à rete­nir leur souffle pendant 5 à 15 minutes, sinon plus.

Quand la baleine plonge, son rythme cardiaque ralen­tit, jusqu’à atteindre quatre à huit batte­ments par minute en moyenne. Grâce à ce rythme réduit, le cétacé est capable de conser­ver son apport en oxygène dans le sang et, par consé­quent, de rester sous l’eau durant de longues périodes, afin d’aug­men­ter ses chances de trou­ver de la nour­ri­ture. Une fois la baleine remon­tée à la surface, son rythme cardiaque accé­lère, pour atteindre à nouveau 25 à 27 batte­ments par minute de moyenne.

Grâce à une balise qu’iels ont placé sur une baleine bleue de 15 ans pour collec­ter des données, les scien­ti­fiques ont en outre estimé que la baleine bleue possé­dait la plus grande taille possible pour un orga­nisme aqua­tique sur notre planète.

Sources : Procee­dings of the Natio­nal Academy of Sciences/Stan­ford News

Download Nulled WordPress Themes
Download WordPress Themes Free
Download Nulled WordPress Themes
Download WordPress Themes
udemy paid course free download

PLUS DE SCIENCE