fbpx

Des soldats chinois tuent trois soldats indiens à la fron­tière

par   Pablo Oger   | 16 juin 2020

Trois soldats indiens sont morts dans un face-à-face terrible avec des soldats chinois au Ladakh, à la fron­tière entre l’Inde et la Chine, nous apprend Vice ce 16 juin. Les armées indiennes et chinoises étaient déjà dans une impasse depuis début mai après que l’Inde a accusé la Chine d’in­tru­sion dans cette région dispu­tée.

Dans un commu­niqué, l’ar­mée indienne a déclaré que le violent affron­te­ment avait eu lieu le soir du 15 juin dans la région du Ladakh orien­tal, plus préci­sé­ment dans la vallée de Galwan. Les détails concer­nant les armes utili­sées ne sont pas confir­més mais certains rapports affirment que les soldats ont été tués dans des combats au corps à corps, tandis que d’autres suggèrent que leurs morts sont dues à des jets de pierres.

L’ar­mée indienne a déclaré que de hauts respon­sables mili­taires des deux parties étaient actuel­le­ment en pour­par­lers. « Les pertes en vies humaines du côté indien comprennent un offi­cier et deux soldats. De hauts respon­sables mili­taires des deux camps se réunissent sur place pour désa­mor­cer la situa­tion », selon le commu­niqué. Aupa­ra­vant, l’Inde avait accusé l’ar­mée de l’Ar­mée popu­laire de libé­ra­tion chinoise de fran­chir sa fron­tière et d’oc­cu­per des pans entiers du terri­toire indien.

À l’oc­ca­sion d’une confé­rence de presse à Pékin ce mardi 16 juin, le porte-parole du minis­tère chinois des Affaires étran­gères, Zhao Lijian, a pour sa part accusé les soldats indiens d’avoir fran­chi leur ligne de contrôle. « Les troupes indiennes ont grave­ment violé notre consen­sus et ont fran­chi à deux reprises la fron­tière pour des acti­vi­tés illé­gales et ont provoqué et attaqué le person­nel chinois, ce qui a conduit à un grave conflit physique entre les deux parties », a déclaré Lijian.

Source : Vice

Plus de monde