Deux bombar­diers russes ont été inter­cep­tés au large de la Bretagne

par   Ulyces   | 10 février 2017

Le compte Twit­ter de l’Ar­mée de l’air française a annoncé hier après-midi que deux bombar­diers super­so­niques TU-160 russes ont été inter­cep­tés le 9 février par trois chas­seurs français. « L’alerte est donnée à 07h00 par le centre d’opé­ra­tions de l’OTAN d’UEDEM (en Alle­magne), qui contacte alors le Centre natio­nal des opéra­tions aériennes de Lyon Mont-Verdun », dit la publi­ca­tion offi­cielle du minis­tère de la Défense. https://twit­ter.com/Armee_de_lair/status/829728924871585793 Ils étaient six avions au départ de Russie à se diri­ger à grande vitesse vers l’ouest de l’Eu­rope. À proxi­mité des côtes norvé­giennes, ils sont inter­pel­lés et quatre d’entre eux font demi-tour vers la Russie. Les deux autres pour­suivent leur route vers l’An­gle­terre, où ils sont reçus par les Euro­figh­ter Typhoon de l’avia­tion britan­nique. Arri­vés à une centaine de kilo­mètres des côtes françaises, se diri­geant vers la Bretagne sans pour autant avoir péné­tré notre espace aérien, deux Mirage 2000 et un Rafale de l’Ar­mée de l’air française les inter­pellent à leur tour, puis les escortent le long de nos côtes en direc­tion de l’Es­pagne. Au final, l’Ar­mée de l’air aura déployé « 2 Rafale, 2 Mirage 2000–5, un avion ravi­tailleur C-135 et un E-3F AWACS » durant cette opéra­tion. C’est la quatrième fois en deux ans qu’un tel événe­ment se produit. Selon un colo­nel en retraite inter­rogé par LCI, le but de la manœuvre serait une démons­tra­tion de force de la part des Russes. La rapi­dité d’in­ter­ven­tion des forces euro­péennes ne semble pas moins effi­cace, et aucun accroc n’est à déplo­rer. C4PJ_nSWAAAtyWXSource : Armée de l’Air

Download Premium WordPress Themes Free
Download WordPress Themes
Free Download WordPress Themes
Premium WordPress Themes Download
free download udemy course