En Espagne, un couple séques­trait des personnes âgées dans une maison des horreurs pour leur voler leur argent

par   Malaurie Chokoualé   | 8 mars 2019
Crédits : AFP

La Guar­dia Civil de Cadix l’a surnom­mée « la maison des horreurs ». L’his­toire que le quoti­dien d’in­for­ma­tion locale Diario de Cadiz a rapporté le 7 mars rejoint tris­te­ment cette appel­la­tion. L’an­née dernière, la police espa­gnole était à la recherche d’une dame âgée portée dispa­rue du nom Maria Babes. Mais en péné­trant dans la maison de retraite, elle est tombée sur deux autres personnes âgées rete­nues en capti­vité. La police a ensuite décou­vert que les ravis­seurs avaient extorqué 1,8 million d’eu­ros à plusieurs pension­naires, en se faisant passer pour des aides-soignants.

Alerté par Inter­pol, à la recherche de María, une femme alle­mande âgée de 101 ans, des offi­ciers ont fina­le­ment réussi à la loca­li­ser dans une maison de retraite de la ville de Chiclana de la Fron­tera, près de la ville de Cadix dans le sud du pays. Les agents se sont alors lancés à leur pour­suite, mais avant qu’ils n’ar­rêtent les ravis­seurs, María était décé­dée et avait été rapi­de­ment inci­né­rée, à la demande du couple, si bien qu’au­cun examen n’a pu être effec­tué sur son corps.

Lorsque la Guar­dia Civil est arri­vée à la maison de retraite tenue par le couple de tortion­naires, ils ont trouvé Elisa­beth, une femme origi­naire des Pays-Bas, et Silvestre, origi­naire d’Al­le­magne, tous deux dans un état de santé lamen­table. « Ils ont été retrou­vés dans des pièces verrouillées de l’ex­té­rieur. Ils étaient tous deux alimen­tés par des tubes nasaux et ne pouvaient plus se dépla­cer », décrit le commu­niqué.

L’enquête a révélé les dénom­més Markus et Estrella, un couple germano-cubain, avait rencon­tré María à Tene­rife. Ils ont sympa­thisé, et le couple de soi-disant aides-soignants a conduit la pauvre femme dans le sud de l’Es­pagne. Puis, pendant qu’ils vendaient à son insu sa maison de Tene­rife, María est restée enfer­mée « pendant des mois », les mains liées. À son arri­vée chez eux, ils lui ont volé la somme de 160 000 euros et, selon la police, le couple a utilisé cette même tech­nique sur d’autres personnes vulné­rables, réunis­sant progres­si­ve­ment une somme consi­dé­rable.

Le couple est actuel­le­ment en déten­tion provi­soire. Quatre autres personnes ont été arrê­tées et neuf autres font l’objet d’une enquête. La police pour­rait avoir mis au jour un bien funeste réseau crimi­nel.

Source : Diario de Cadiz

Download WordPress Themes Free
Download Premium WordPress Themes Free
Download Nulled WordPress Themes
Free Download WordPress Themes
udemy paid course free download

Plus de monde