La NSA met un outil de cyber­sé­cu­rité en télé­char­ge­ment gratuit et promet que ce n’est pas un piège

par   Laura Boudoux   | 8 mars 2019

Ghidra, un logi­ciel déve­loppé et utilisé par la NSA (Natio­nal Secu­rity Agency) est depuis le 5 mars 2019 acces­sible à tous, gratui­te­ment. Les inter­nautes peuvent même lui appor­ter des amélio­ra­tions, puisqu’il est en open source, rapporte Wired. Les déve­lop­peurs profes­sion­nels ou amateurs peuvent ainsi avoir accès à son code, afin d’ajou­ter des fonc­tion­na­li­tés à ce logi­ciel de rétro-ingé­nie­rie qui met à nu les programmes malveillants. Enfin, si ça vous dit d’ins­tal­ler un logi­ciel fourni par la NSA sur votre ordi­na­teur person­nel.

Cela fait plus de dix ans que les rensei­gne­ments améri­cains utilisent Ghidra, qui leur aurait permis de « mieux comprendre les vulné­ra­bi­li­tés poten­tielles de [leurs] réseaux et systèmes », comme l’écrit la NSA. C’est Robert Joyce, conseiller en cyber­sé­cu­rité à la NSA, qui a présenté l’ou­til lors d’une confé­rence orga­ni­sée à San Fran­cisco, louant sa « contri­bu­tion à la sécu­rité de la nation ». Dixit l’agence qui espionne massi­ve­ment ses citoyens et ceux du reste du monde depuis des décen­nies.

Robert Joyce explique qu’il s’agit là d’une sorte de stra­té­gie de recru­te­ment, faci­li­tant l’ar­ri­vée de nouveaux employés au sein de la NSA. Les rensei­gne­ments améri­cains espé­re­raient ainsi profi­ter de l’ex­per­tise de déve­lop­peurs, sans avoir besoin de les former à l’uti­li­sa­tion de Ghidra pendant plusieurs semaines. Joyce a promis qu’il ne s’agis­sait pas là d’un complot ou d’une quel­conque mani­pu­la­tion de masse. « Il n’y a pas de programme malveillant dans Ghidra. Promis, parole de scout », plai­sante-t-il. La bonne blague.

Source : Wired

Download WordPress Themes Free
Premium WordPress Themes Download
Download WordPress Themes
Download Premium WordPress Themes Free
free download udemy course

Plus de monde