En guise de bizu­tage, les membres de ce cartel doivent dévo­rer leurs victimes

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 8 août 2017

Crédits : DR Les rites initia­tiques des gangs sont connus pour leur extrême violence. Quand le MS-13 exige que les nouveaux venus se fassent passer à tabac pendant 13 secondes, les Triades chinoises lui font boire son propre sang et les Kényans du gang Mungiki le forcent à déca­pi­ter un homme. Mais les membres du cartel mexi­cain Jalisco Nouvelle Géné­ra­tion (CJNG) viennent de pous­ser le bizu­tage à son paroxysme sanglant. Selon El Paísafin de prou­ver leur inéluc­table loyauté envers le groupe, ses nouveaux membres ont dû dévo­rer le cadavre de leurs victimes. 22 mai 2017. État de Tabasco, au Mexique. Après avoir pris d’as­saut un conces­sion­naire auto­mo­bile et tué cinq personnes, le CJNG signe son œuvre en lais­sant sur la scène du crime une couver­ture arbo­rant le nom du gang. La police récolte alors minu­tieu­se­ment les indices et remonte vers l’une des planques utili­sées par le cartel. Une fois la porte forcée et les suspects maîtri­sés, ils font alors une terri­fiante décou­verte : un congé­la­teur conte­nant les membres de l’un des corps, sciem­ment conser­vés dans le but de les faire dévo­rer aux nouvelles recrues. Les deux rookies en ques­tion, âgés de 16 et 17 ans, auraient mangé des bouts de leur victime après avoir consommé du crack et de l’acide. Le chef de la police locale n’a pas souhaité donner plus de de détails et s’est contenté de décla­rer que les deux adoles­cents n’avaient « montré aucun signe visible de regret »Si l’im­monde pratique choque, elle serait deve­nue courante au sein des cartels. La Fami­lia Micho­cana et Las Zetas, deux autres orga­ni­sa­tions, l’au­raient aussi inté­grées en guise de baptême du feu. Source : El País

Download Best WordPress Themes Free Download
Download WordPress Themes
Premium WordPress Themes Download
Free Download WordPress Themes
online free course