fbpx

En Indo­né­sie, les rebelles du confi­ne­ment sont enfer­més dans des maisons hantées

par   Valentin Trawicki   | 22 avril 2020

Sur l’île de Java, dans la région de Sragen en Indo­né­sie, ceux qui osent braver le confi­ne­ment sont mis en quaran­taine dans des maisons aban­don­nées depuis le mardi 21 avril. Selon les légendes locales, elles seraient hantées, nous apprend le Daily Mail.

Quand des raisons scien­ti­fiques sont insuf­fi­santes pour garder la popu­la­tion du quatrième pays le plus peuplé au monde enfermé chez elle, le gouver­ne­ment indo­né­sien doit trou­ver des solu­tions. Kusdi­nar Untung Yuni Suko­wati, cheffe du dépar­te­ment de Sragen, a émis cet ordre surpre­nant en début de semaine.

« L’idée est que s’il y a une maison vide ou une maison hantée dans un village, il faut y placer les contre­ve­nants », a-t-elle déclaré. Il y a dix jours, un autre village indo­né­sien avait pour sa part engagé de faux fantômes pour pous­ser les habi­tants à rester chez eux.

Crédits : AFP

Des croyances surna­tu­relles répan­dues, qui jouent un rôle clé dans le folk­lore indo­né­sien, indiquent que ces maisons aban­don­nées seraient hantées. Jusqu’à présent, cinq personnes y ont été enfer­mées. Les respon­sables du village de Sepat ont pour cela choisi une maison délais­sée depuis long­temps et l’ont équi­pée de lits placés à distance et sépa­rés par des rideaux. Le gardien des lieux prie pour que les esprits le laissent tranquille.

Source : The Daily Mail

Plus de mystère