Henry Kissin­ger recom­mande à Trump de recon­naître la Crimée comme terri­toire russe

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 29 décembre 2016

kissinger-trumpLe prix Nobel de la paix en visite à la Trump Tower — Crédits : AP « Kissin­ger veut empê­cher une nouvelle guerre froide », titrait lundi 26 décembre le tabloïd alle­mand Der Bild. Le célèbre diplo­mate améri­cain travaille­rait d’ar­rache-pied à un rappro­che­ment entre les États-Unis et la Russie, pour éviter que la situa­tion actuelle ne s’en­ve­nime davan­tage. À 93 ans, Henry Kissin­ger se posi­tion­ne­rait comme inter­mé­diaire entre Donald Trump et Vladi­mir Poutine, avec lesquels il aurait des entre­tiens régu­liers selon Poli­tico Maga­zine. Fort de son expé­rience au service des admi­nis­tra­tions Nixon et Ford, le prix Nobel de la Paix serait en train d’éla­bo­rer un plan stra­té­gique concer­nant l’Ukraine. Une « offen­sive diplo­ma­tique », comme l’ap­pelle Marcel Van Herpen – analyste du think tank néer­lan­dais Cicero Foun­da­tion –, qui invi­te­rait à porter un regard diffé­rent sur l’an­nexion de la Crimée en 2014 par la Russie. Les États-Unis accep­te­raient de recon­naître que la Crimée appar­tient désor­mais à Moscou, et la Russie accep­te­rait en échange de sonner la retraite de ses troupes présentes dans l’est de l’Ukraine, ainsi de couper leurs appro­vi­sion­ne­ments en équi­pe­ment mili­taire aux rebelles pro-russes qui combattent le gouver­ne­ment ukrai­nien. On ne sait pas pour le moment l’écho qu’aura son plan auprès de nouveau président améri­cain. Source : Der Bild

Download Premium WordPress Themes Free
Free Download WordPress Themes
Download WordPress Themes
Download Best WordPress Themes Free Download
free online course