La Canna­bis Car est la première voiture spor­tive inté­gra­le­ment faite en chanvre

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 12 mai 2016

12494955_208630312815748_2544470075709003717_n Crédit : Bruce Diet­zen/Face­book Repre­nant une idée déve­lop­pée par Henry Ford durant l’entre-deux-guerres, l’Amé­ri­cain Bruce Diet­zen propose à la vente une voiture faite en chanvre. Moyen­nant un chèque de 35 000 euros, il est aujourd’­hui possible aux États-Unis de rouler dans une voiture remplie d’her­be… ou plutôt compo­sée d’herbe. Sur le site de sa marque d’au­to­mo­bile, Renew Sports Car, Bruce Diet­zen propose la « Canna­bis Car », un véhi­cule fait en fibres de chanvres. Loin du van hippie, le modèle présenté possède des lignes spor­tives et une teinte ruti­lante. L’in­té­rêt d’une telle compo­si­tion ? La légè­reté, la soli­dité et l’em­preinte posi­tive sur l’en­vi­ron­ne­ment du maté­riau. Même trans­formé, le chanvre est capable d’éli­mi­ner le dioxyde de carbone de son envi­ron­ne­ment. Sauf que pour le moment, les Renew fonc­tionnent à l’es­sence ou à l’élec­tri­cité. D’ici 2025 cepen­dant, la marque espère être capable de les faire avan­cer au biogaz. Ainsi, Bruce Diet­zen pour­rait réali­ser ce que Henry Ford avait un temps rêvé : commer­cia­li­ser des voitures plus propres. En 1941, l’in­dus­triel de l’au­to­mo­bile avait dévoilé un proto­type, la « Hemp Body Car », fabriqué en plas­tique de chanvre – incluant d’autres maté­riaux – et alimenté par de l’étha­nol de chanvre. Mais il avait alors été inca­pable de le vendre à grande échelle. Plus de 70 ans plus tard, Bruce Diet­zen a rallumé la mèche. Ford-Hemp-Body-Car-4La Hemp Body Car de Henry Ford Source : Miami Herald

Download WordPress Themes
Download WordPress Themes Free
Download Premium WordPress Themes Free
Premium WordPress Themes Download
download udemy paid course for free