fbpx

La séche­resse force la Nami­bie à vendre ses animaux sauvages aux enchères

par   Suzanne Jovet   | 23 juin 2019
Crédits : Alan J. Hendry / Unsplash

La Nami­bie a déclaré en mai l’état de catas­trophe natu­relle, provoquée par la séche­resse. Le pays a alors décidé de mettre en vente un millier d’ani­maux sauvages pour limi­ter les pertes, annonce le jour­nal local Nami­bian.

La Nami­bie souffre actuel­le­ment d’une des pires séche­resses de son histoire moderne. D’après le rapport du minis­tère de l’Agri­cul­ture local, près de 64 000 animaux ont péri en raison de la séche­resse en 2018. Le pays d’Afrique australe a donc décidé de mettre en vente un millier de buffles, girafes, éléphants et autres animaux vivant dans ses parcs natu­rels afin de sauver ces espèces d’une mort certaine.

Entre 500 et 600 buffles, 150 spring­boks, 65 oryx, 60 girafes, 35 élans, 28 éléphants, 20 impa­las, 16 koudous et 16 gnous vont être vendus aux enchères. Les ache­teurs poten­tiels sont des proprié­taires de réserves privées d’Afrique et de pays étran­gers. Le pays espère en obte­nir 1,1 million de dollars, qui seront rever­sés à la préser­va­tion de ses animaux.

La Nami­bie a égale­ment solli­cité l’aide inter­na­tio­nale pour sa popu­la­tion, dont 50 % vit de l’agri­cul­ture.

Source : The Nami­bian

Premium WordPress Themes Download
Download Nulled WordPress Themes
Download WordPress Themes Free
Download Nulled WordPress Themes
free online course

Plus de monde