fbpx

La Turquie va détruire une des plus anciennes villes du monde pour construire un barrage

par   Nicolas Pujos   | 15 septembre 2019

Pour construire un barrage et une centrale hydro­élec­trique, l’État turc va inon­der l’une des plus vieilles villes du monde, rappor­tait le Guar­dian le 12 septembre.

Les habi­tants d’Ha­san­keyf ont jusqu’au 8 octobre pour aban­don­ner leur maison. Passé ce jour, cette ville kurde de l’est de l’est de la Turquie sera tota­le­ment submer­gée par les eaux pour faire place à un barrage et une centrale hydro­élec­trique.

Depuis 2006 et le lance­ment de ce projet, les habi­tants d’Ha­san­keyf et les défen­seurs de son patri­moine unique se battent pour empê­cher la construc­tion du barrage, malgré la répres­sion poli­cière constante contre les mani­fes­ta­tions. Tous les recours ont été épui­sés, y compris devant la cour euro­péenne des droits de l’Homme. Sans succès.

80 000 personnes vont être dépla­cées. Des milliers de grottes et des centaines de sites histo­riques et reli­gieux vont être détruits car Hasan­keyf est consi­dé­rée comme une des plus vieilles villes encore habi­tées, car elle date de plus de 12 000 ans. Une perte histo­rique ines­ti­mable.

« Ce n’est pas seule­ment notre histoire, Hasan­keyf, c’est aussi votre histoire, car c’est une histoire humaine », a déclaré Ridvan Ayhan, impliqué dans la défense de la ville.

« Nous deman­dons à ce que la région soit recon­nue comme un musée à ciel ouvert, mais le gouver­ne­ment ne l’ac­cep­tera pas », rapporte Ayhan. Il en est de même pour la demande de clas­si­fi­ca­tion auprès de l’UNESCO, car elle doit émaner du minis­tère turc de la Culture.

À ce jour, le gouver­ne­ment turc, qui ne renon­cera pas au projet, a construit un nouveau Hasan­keyf à trois kilo­mètres de là, capable d’ac­cueillir 700 familles.

Source : The Guar­dian

Free Download WordPress Themes
Free Download WordPress Themes
Download WordPress Themes Free
Free Download WordPress Themes
udemy course download free

Plus de monde