fbpx

Le cerveau de l’at­ten­tat de Barce­lone était un indic des services secrets espa­gnols

par   Servan Le Janne   | 16 juillet 2019

Après un an d’enquête, le maga­zine Publico révé­lait lundi 15 juillet 2019 que le cerveau des atten­tats de Barce­lone, perpé­trés en août 2017, était un infor­ma­teur des services de rensei­gne­ment espa­gnols. Le jour-même où son disciple, Younes Abouyaaqoub, fauchait des centaines de personnes et en tuait 13 sur la rue la plus touris­tique de la ville, Abdel­baki es Satty était encore consi­déré par le Centro Nacio­nal de Inte­li­gen­cia (CNI) comme une source.

Afin d’ob­te­nir des tuyaux de la part de l’imam de Ripoll, une commune cata­lane située à 1 h 30 de route de Barce­lone, le CNI a eu recours à la tech­nique dite de la boîte aux lettres morte. Publico a eu accès aux messages qui y ont été échan­gés en mettant la main sur les iden­ti­fiants d’Es Satty. « Je vois que tu as pu entrer, tu n’as qu’à lais­ser un message et je le lirai », lui écrit un agent le 24 mai 2017. « Tu n’as rien à écrire ou tu ne peux pas le faire ? » ajoute-t-il le 19 juin. À ce moment-là, la cellule terro­riste prépare déjà les atten­tats du 17 août.

Selon un docu­ment interne obtenu par Publico, les rensei­gne­ments espa­gnols ont suivi minu­tieu­se­ment les voyages à l’étran­gers des membres du groupe fin 2016. « Il est évident que le CNI connais­sait leurs inten­tions car il les écou­tait », écrit le maga­zine. Leur acti­vité était encore scru­tée le jour des atten­tats, ajoute Publico, promet­tant d’autres révé­la­tions dans les heures à venir.

Source : Publico

Premium WordPress Themes Download
Free Download WordPress Themes
Download WordPress Themes
Download Premium WordPress Themes Free
online free course

Plus de monde