fbpx

Le FBI arrête un tueur 49 ans après son évasion de prison

par   Sarah Ben Bouzid   | 17 novembre 2020

En 1970, Leonard Rayne Moses avait 16 ans. Cette année-là, il a été condamné à la prison à perpé­tuité pour le meurtre de Mary Amplo. Un an plus tard, il est parvenu à s’éva­der et a vécu près d’un demi-siècle en tant que fugi­tif dans le Michi­gan. Jusqu’à ce que le FBI ne finisse par le retrou­ver, en janvier 2020. Moses a été condamné à nouveau le 12 novembre, rappor­tait ABC News.

Moses a été arrêté sous le nom de Paul Dick­son après qu’un collègue de la phar­ma­cie dans laquelle il travaillait l’a accusé d’avoir volé 80 pilules d’hy­dro­co­done. Ses empreintes digi­tales ont été compa­rées avec des scans d’empreintes digi­tales de son arres­ta­tion en 1968. « Ces nouvelles avan­cées tech­no­lo­giques permettent au FBI de s’as­su­rer que les auteurs de crimes sont traduits en justice », a déclaré Michael Christ­man, agent spécial du FBI à Pitts­burgh.

Moses est loin d’être le seul homme à être condamné à l’em­pri­son­ne­ment à vie en raison d’un crime commis dans sa jeunesse. Aux États-Unis, 2 310 déte­nus purge­raient actuel­le­ment des peines à perpé­tuité sans libé­ra­tion possible pour des crimes commis lorsqu’ils étaient mineurs.

En 2012, la Cour suprême des États-Unis a statué que condam­ner un mineur à la réclu­sion à perpé­tuité était une peine cruelle et a conclu que leurs cas seraient réexa­mi­nés. Mais le volume massif de mineurs condam­nés à vie outre-Atlan­tique, dont des jeunes d’à peine 13 ans, fait que nombre d’entre eux attendent toujours que leur cas soi réexa­miné. Celui de Leonard Rayne Moses, en tout cas, ne le sera pas.

Source : ABC News

Plus d'epic