fbpx

Le réchauf­fe­ment clima­tique peut être arrêté pour 300 milliards de dollars

par   Servan Le Janne   | 24 octobre 2019
Crédits : AP

Alors que la forêt amazo­nienne ne cesse de décli­ner, le scien­ti­fique chargé de la refo­res­ta­tion pour les Nations unies estime que la hausse des émis­sions de gaz à effet de serre pour­rait être jugu­lée pour près de 20 ans en restau­rant deux milliards d’hec­tares de terres. Ces parcelles seraient alors rever­dies moyen­nant 300 milliards de dollars, a expliqué son collègue Rene Castro Sala­zar à Bloom­berg le 23 octobre.

« Nous avons perdu la fonc­tion biolo­gique des sols », déplore Barron J. Orr. « Il faut inver­ser ça. Si nous le faisons, nous trans­for­mons la terre en une partie de la solu­tion au chan­ge­ment clima­tique. » Sur des domaines ou la défo­res­ta­tion et le surpâ­tu­rage sévissent, Orr suggère de plan­ter des arbres ou des cultures utiles aux commu­nau­tés locales de manière à rendre l’en­vi­ron­ne­ment durable et absor­ber du carbone.

« Avec de la volonté poli­tique et un inves­tis­se­ment d’en­vi­ron 300 milliards de dollars, c’est faisable », affirme Rene Castro Sala­zar, direc­teur adjoint de l’agence des Nations unies pour l’ali­men­ta­tion et l’agri­cul­ture. Il conseille d’ « utili­ser les options les moins coûteuse à dispo­si­tion, en atten­dant que les tech­no­lo­gies en matière d’éner­gie et de trans­port soient matures et plei­ne­ment dispo­nible sur le marché. »

Source : Bloom­berg

Free Download WordPress Themes
Download WordPress Themes Free
Download Premium WordPress Themes Free
Download Nulled WordPress Themes
free download udemy paid course

Plus de monde