fbpx

Les États-Unis sont offi­ciel­le­ment l’unique pays à s’être retiré de l’ac­cord de Paris

par   Malaurie Chokoualé Datou   | 5 novembre 2019
Crédits : Gage Skid­more

Il y a plus de deux ans, Donald Trump annonçait le retrait des États-Unis de l’ac­cord de Paris, causant une véri­table onde de choc. Le chef d’État avait ajouté être prêt à négo­cier un nouvel accord sur le climat, mais l’évo­lu­tion de la situa­tion réduit peu à peu toute chance d’un retour en arrière. À ce jour, les États-Unis sont offi­ciel­le­ment le seul pays à se reti­rer de l’ac­cord de Paris sur le climat, annonçait tris­te­ment Vice le 4 novembre.

Tout pays souhai­tant dénon­cer l’ac­cord devait patien­ter trois ans à partir de l’en­trée en vigueur du traité, datée du 4 novembre 2016. Trump a fait preuve de patience, et c’est désor­mais chose faite : le 4 novembre 2019, les États-Unis ont fait savoir à l’ONU qu’ils se reti­re­raient de ce texte histo­rique auquel ont adhéré 197 pays.

Le 1er juin 2017, le président améri­cain avait annoncé son désen­ga­ge­ment de l’ac­cord multi­la­té­ral scellé à Paris en décembre 2015 afin d’en­rayer le réchauf­fe­ment clima­tique. Héri­tage de Barack Obama, cet accord avait déjà été mis sur la sellette durant la campagne élec­to­rale de Trump, au nom de la défense des emplois des citoyen·­ne·s améri­cain·e·s.

Les États-Unis doivent encore respec­ter un an de préavis avant de sortir défi­ni­ti­ve­ment du traité. Ainsi, ils ne pour­ront le quit­ter au plus tôt que le 4 novembre 2020, soit un jour après l’élec­tion prési­den­tielle. Tous les adver­saires Démo­crates qui affron­te­ront Trump dans sa course pour un second mandat ont déjà annoncé s’en­ga­ger à reve­nir dans l’ac­cord lors de leur prise de fonc­tion poten­tielle, soit le 20 janvier 2021.

Source : Vice

Download Best WordPress Themes Free Download
Download Premium WordPress Themes Free
Download WordPress Themes Free
Premium WordPress Themes Download
free download udemy paid course

Plus de monde