fbpx

Les mains gref­fées à cette Indienne se sont adap­tées à sa couleur de peau

par   Pablo Oger   | 11 mars 2020

Trois ans après leur trans­plan­ta­tion, les mains gref­fées à une jeune Indienne se sont parfai­te­ment adap­tées à la teinte de sa peau, consta­tait l’Indian Express le 7 mars.

À la suite d’un terrible acci­dent de bus qui lui a coûté ses deux mains, Shreya Sidda­na­gowda a subi une lourde opéra­tion de trans­plan­ta­tion à Kochi, dans le sud de l’Inde. Non seule­ment la greffe a pris, mais son évolu­tion laisse les méde­cins sans voix.

Au fil des mois, les mains de cette femme de 21 ans, qui appar­te­naient à un homme à la peau sombre, se sont éclair­cies pour s’adap­ter à son teint. Ce n’est pas tout, elles ont minci pour corres­pondre parfai­te­ment à la corpu­lence de la jeune femme. « Je ne sais pas comment la trans­for­ma­tion s’est faite mais j’ai l’im­pres­sion que se sont mes vraies mains main­te­nant », s’en­thou­siasme Shreya Sidda­na­gowda.

Les méde­cins sont inca­pables d’ex­pliquer ce phéno­mène, l’opé­ra­tion de Shreya étant la première trans­plan­ta­tion de mains entre deux sexes diffé­rents en Asie. Une centaine seule­ment a été réali­sée dans le monde. Mais ils cherchent les raisons de cette adap­ta­tion impres­sion­nante.

« Nous espé­rons publier les résul­tats de deux cas de trans­plan­ta­tions de mains dans un jour­nal scien­ti­fique mais cela pren­dra du temps », explique Subra­ma­nia Iyer, chef du service de chirur­gie répa­ra­trice à l’ins­ti­tut Amrita de Kochi. « Il est possible que les cellules produc­trices de méla­nine aient rempla­cées petit à petit celles du donneur. »

Source : Indian Express

Premium WordPress Themes Download
Download Premium WordPress Themes Free
Download WordPress Themes Free
Download WordPress Themes Free
free online course

PLUS DE SCIENCE