fbpx

Les restes d’un oiseau géant d’une demi-tonne retrou­vés en Crimée

par   Suzanne Jovet   | 27 juin 2019
Crédits : Andrey Atuchin

Dans une étude publiée le 26 juin, des cher­cheurs indiquent avoir retrouvé et iden­ti­fié les restes d’un oiseau géant de plus de 3 m de hauteur et d’en­vi­ron 500 kg sur la côte nord de la mer Noire, rapporte CNN. Avec ses 2 m pour 120 kg, l’au­truche d’Afrique paraî­trait bien petite à côté.

À la suite de travaux routiers durant l’été 2018, les ouvriers ont décou­vert une caverne remplie de fossiles sur la pénin­sule de Crimée. La paléon­to­logue de l’Aca­dé­mie des sciences de Russie Nikita Zelen­kov a iden­ti­fié des os de mammouths, de chats à dents de sabre, de hyènes, de chevaux et de loups.

Mais un fémur plutôt étrange ne corres­pon­dait à aucune espèce connue. Le fémur est à peu près simi­laire à celui d’un oiseau-éléphant comme ceux qui vivaient encore à Mada­gas­car à la fin du XIXe siècle, mais avec une appa­rence légè­re­ment plus mince suggé­rant qu’il s’agis­sait d’un coureur.

Pachys­tru­thio dmani­sen­sis mesu­rait envi­ron 3,50 m pour 450 kg. « Ce poids formi­dable est presque le double de celui du Moa géant ; trois fois celui du plus grand oiseau vivant, l’au­truche ; et presque autant qu’un ours polaire adulte », a déclaré Zelen­kov. L’oi­seau vivait il y a 1,5 à 2 millions d’an­nées, parta­geant ainsi son terri­toire avec notre ancêtre Homo erec­tus.

La décou­verte d’un oiseau géant sur le conti­nent euro­péen nous aide non seule­ment à mieux connaître la faune du paléo­li­thique, mais égale­ment à appré­hen­der l’en­vi­ron­ne­ment qu’Homo erec­tus a connu lors de sa migra­tion de l’Asie vers la région septen­trio­nale de la mer Noire.

Source : CNN

Free Download WordPress Themes
Download Best WordPress Themes Free Download
Download Premium WordPress Themes Free
Download WordPress Themes
udemy course download free

PLUS DE SCIENCE