fbpx

Les ventes d’armes françaises à l’Ara­bie saou­dite ont augmenté de 50 % en 2018

par   Servan Le Janne   | 4 juin 2019

Alors que les dockers du Havre et de Marseille viennent de refu­ser de char­ger du maté­riel mili­taire pour l’Ara­bie saou­dite, un rapport du gouver­ne­ment cité par l’agence Reuters révèle ce mardi 4 juin que les ventes d’armes françaises au royaume wahha­bite ont augmenté de 50 % l’an passé. Paris y a expé­dié pour un milliard d’eu­ros de canons, de tanks et surtout de navires de patrouille.

Cette flotte a de grandes chances de servir au blocus de ports au Yémen, que Riyad main­tient offi­ciel­le­ment pour empê­cher les Iraniens d’ap­puyer les rebelles houthis, quitte à aggra­ver la terrible crise huma­ni­taire. Au Yémen, l’Ara­bie saou­dite est à la tête d’une coali­tion prête à tout pour soute­nir le gouver­ne­ment. Plusieurs dizaines de milliers de civils ont perdu la vie depuis le début du conflit en 2015.

« La guerre menée par l’Ara­bie saou­dite doit cesser », avait tempêté la ministre française de la Défense, Florence Parly, en octobre 2018. Pour­tant, « de tels échanges révèlent une alliance géopo­li­tique [de la France] avec ces régimes au mépris d’en­ga­ge­ments inter­na­tio­naux », juge Tony Fortin, de l’Ob­ser­va­toire des arme­ments. « On ne peut donc s’at­tendre qu’à une aggra­va­tion des conflits au Yémen et dans la Corne de l’Afrique, où les Émirats arabes unis et l’Ara­bie saou­dite commencent à se redé­ployer en parte­na­riat avec la France. »

Pour Florence Parly, ces colla­bo­ra­tions permettent de « garder une présence dans ces régions ». En 2018, Paris a aussi vendu 2,4 milliards d’eu­ros d’armes au Qatar, un rival de l’Ara­bie saou­dite.

Source : Reuters

 

Download WordPress Themes Free
Download Nulled WordPress Themes
Download Nulled WordPress Themes
Premium WordPress Themes Download
udemy paid course free download

Plus de monde