fbpx

Persuadé que l’État lui a implanté une puce élec­tro­nique, il met le feu à la mairie de Carcas­sonne

par   Adrien Gingold   | 18 février 2020

Dimanche 16 février, un habi­tant de Carcas­sonne a déposé des rouleaux de papier toilette devant la mairie et a incen­dié le tout. L’homme de 45 ans est persuadé que le gouver­ne­ment lui a fait poser une puce élec­tro­nique dans le corps, nous appre­nait lundi 17 février le jour­nal L’In­dé­pen­dant.

Son petit brasier fait de rouleaux de PQ n’aura fait que peu de dégâts : la porte d’en­trée de l’hô­tel de Rolland n’a été que légè­re­ment dégra­dée grâce à l’in­ter­ven­tion rapide des soldats du feu. Le quadra­gé­naire, toujours sur place à l’ar­ri­vée de la police, a été placé en garde à vue, un méde­cin ayant jugé son état compa­tible avec la priva­tion de liberté malgré la présence de troubles psychia­triques.

Le pyro­mane a reconnu les faits et les a même expliqués : selon lui, l’État lui a implanté une puce élec­tro­nique dans le corps après avoir obtenu l’au­to­ri­sa­tion du maire de la Ville. Souf­frant de délire para­noïaque, le suspect a été déclaré péna­le­ment irres­pon­sable et l’af­faire a été clas­sée. Le procu­reur de Carcas­sonne a décidé de le placer en unité psychia­trique à l’is­sue de sa garde à vue, lundi 17 février.

Source : L’In­dé­pen­dant 

Download Premium WordPress Themes Free
Download WordPress Themes
Download WordPress Themes Free
Free Download WordPress Themes
free download udemy course

Plus de monde