fbpx

Plus de 60 élus et méde­cins réclament la léga­li­sa­tion du canna­bis

par   Denis Hadzovic   | 19 juin 2020

Une soixan­taine d’élus et méde­cins français réclament la léga­li­sa­tion rapide du canna­bis dans une tribune publiée par L’Obs jeudi 18 juin.

Le député des Bouches-du-Rhône François-Michel Lambert, accom­pa­gné d’une ving­taine de dépu­tés de tous les partis (LREM, EELV, UDI, LFI, LR), avait déposé une propo­si­tion de loi en juin 2019 pour la léga­li­sa­tion contrô­lée de la produc­tion, de la vente et de la consom­ma­tion du canna­bis.

À ce moment-là, 70 méde­cins, écono­mistes et élus avaient plaidé pour son adop­tion. Aujourd’­hui, il réitère son appel auquel se joignent une soixan­taine d’élus. Le texte souligne les nombreux avan­tages qu’elle présen­te­rait, à l’heure où la pandé­mie de coro­na­vi­rus fait dange­reu­se­ment tanguer l’éco­no­mie du pays.

La léga­li­sa­tion du canna­bis permet­trait ainsi à l’État, selon leurs esti­ma­tions, d’en­gen­drer entre 2 et 2,8 milliards d’eu­ros par an et de créer plus de 30 000 emplois. Sans comp­ter qu’au­to­ri­ser à terme sa consom­ma­tion récréa­tive soula­ge­rait les forces de l’ordre en leur reti­rant plus de 120 000 inter­pel­la­tions par an.

Pour ces élus, la France doit s’ins­pi­rer de certains pays comme le Canada afin de déve­lop­per une approche prag­ma­tique et adap­tée aux réali­tés natio­nales. L’as­pect sani­taire est mis en avant par les élus qui constatent aujourd’­hui une utili­sa­tion beau­coup plus théra­peu­tique du canna­bis, permet­tant de lutter contre le stress ou la dépres­sion.

« L’ab­sur­dité de notre système est avérée », déclarent les parti­sans du projet de loi. Ces derniers proposent de dépé­na­li­ser l’usage du canna­bis dans un premier temps, tout en permet­tant un débat public pour mettre un terme à ce marché noir et sécu­ri­ser l’en­semble de la popu­la­tion.

Source : L’Obs

Plus de weed