fbpx

Un trou noir s’est « éteint » pendant un an avant de réap­pa­raître

par   Denis Hadzovic   | 17 juillet 2020

Des astro­nomes de l’Ins­ti­tut de tech­no­lo­gie du Massa­chu­setts (MIT) ont observé un phéno­mène inédit. La couronne d’un trou noir super­mas­sif, un anneau de gaz ultra-brillant entou­rant l’hori­zon des événe­ments d’un trou noir, a soudai­ne­ment disparu sous les yeux des scien­ti­fiques, rappor­tait MIT News mercredi 15 juillet. Elle n’est réap­pa­rue qu’un an plus tard.

Les cher­cheurs améri­cains ont du mal à expliquer ce phéno­mène qui s’est produit à envi­ron 100 millions d’années-lumière de la Terre. Ces derniers émettent l’hy­po­thèse que la dispa­ri­tion de la couronne du trou noir a été causée par une étoile trop grosse qui aurait été avalée par le trou noir, le « bouchant » tempo­rai­re­ment.

Les astro­nomes ont observé une chute brutale de la brillance du trou noir, qui est devenu 10 000 fois moins lumi­neux en l’es­pace d’un an. Erin Kara, profes­seure assis­tante de physique au MIT, explique que ce type de chan­ge­ment de lumi­no­sité devrait se produire sur des dizaines de millions d’an­nées en temps normal.

Mais ici, le phéno­mène s’est produit en une seule année et la brillance du trou noir « a même été modi­fiée par 100 en huit heures, ce qui est tout simple­ment inédit et épous­tou­flant », ajoute-t-elle. Après quelques mois, le trou noir a généré une nouvelle couronne presque aussi brillante que l’ori­gi­nale, comme s’il s’était redé­marré.

Erin Kara précise que les cher­cheurs gardent un œil sur ce trou noir étrange qui pour­rait « réali­ser à nouveau quelque chose de dingue ». Les astro­nomes utilisent le All Sky Auto­ma­ted Survey for SuperNo­vae (ASAS-SN), un programme auto­ma­tisé concen­tré sur la recherche de nouvelles super­no­vas, pour ne rien manquer de ce spec­tacle cosmique inédit.

Source : MIT

PLUS DE SCIENCE