fbpx

Ce trou noir mons­trueux mange l’équi­valent d’un Soleil par jour

par   Denis Hadzovic   | 3 juillet 2020

Des scien­ti­fiques austra­liens ont décou­vert un trou noir ultra­mas­sif qui mange l’équi­valent d’une masse solaire de matière par jour. Il s’agit du trou noir à la crois­sance la plus rapide de l’uni­vers, annonçait l’Univer­sité natio­nale austra­lienne (ANU) mercredi 1er juillet.

Dans leur étude, publiée le 30 juin, les astro­nomes austra­liens observent pour la seconde fois un trou noir qu’ils ont décou­vert en 2018. Il y a deux ans, ce monstre baptisé J2157 avait une masse esti­mée à 20 milliards de fois celle du Soleil et pouvait dévo­rer la moitié d’une masse solaire par jour.

Mais lors d’une seconde obser­va­tion, le trou noir n’était plus du tout le même. J2157 est désor­mais 34 milliards de fois plus lourd que le Soleil et mange l’équi­valent d’une masse solaire par jour. Sa masse extra­or­di­naire et sa vitesse de crois­sance le placent dans la caté­go­rie des trous noirs ultra­mas­sifs.

J2157 est « envi­ron 8 000 fois plus grand que le trou noir au centre de la Voie Lactée », déclare l’as­tro­nome Chris­to­pher Onken. À titre de compa­rai­son, si le trou noir de notre galaxie voulait gran­dir aussi vite que J2157, « il devrait avaler les deux tiers de toutes les étoiles qui composent la Voie lactée ». Et on ne veut pas ça.

Le mons­trueux trou noir nous parvient d’une époque où l’uni­vers n’était âgé que d’1,2 milliard d’an­nées, soit moins de 10 % de son âge actuel. Il s’agit tout simple­ment du « plus gros trou noir observé durant cette période de l’uni­vers », précise Chris­to­pher Onken.

Les cher­cheurs savaient qu’ils étaient tombés sur un trou noir record lorsqu’ils ont remarqué sa vitesse de crois­sance. Avec une telle décou­verte, les scien­ti­fiques peuvent en apprendre plus sur la galaxie dans laquelle évoluait ce trou noir il y a des milliards d’an­nées.

Source : Austra­lian Natio­nal Univer­sity

PLUS DE SCIENCE