fbpx

Une procé­dure de desti­tu­tion est offi­ciel­le­ment lancée contre Trump

par   Servan Le Janne   | 25 septembre 2019
Crédits : The White House

Donald Trump était sous la menace depuis des mois. Ce mardi 24 septembre, un énième scan­dale a convaincu l’op­po­si­tion de déclen­cher une procé­dure offi­cielle d’impeach­ment, afin de desti­tuer le président des États-Unis.

« Cette semaine », a déclaré la prési­dente de la Chambre des repré­sen­tants, Nancy Pelosi, selon le New York Times, « le Président a admis avoir demandé au président de l’Ukraine de prendre des mesures qui pour­raient lui béné­fi­cier poli­tique­ment. Par ses agis­se­ments, la prési­dence Trump a dévoilé le déshon­neur d’un président qui viole son serment, trahit la sécu­rité natio­nale et l’in­té­grité de nos élec­tions. »

L’élue Démo­crate fait réfé­rence aux révé­la­tions d’un lanceur d’alerte qui s’est plaint du compor­te­ment de Trump auprès des services de rensei­gne­ment le 12 septembre. Selon ce membre de l’ad­mi­nis­tra­tion, le président a demandé à son homo­logue ukrai­nien, Volo­dy­myr Zelensky, de lancer une enquête sur les acti­vi­tés du candi­dat à l’in­ves­ti­ture Démo­crate Joe Biden, et de son fils, Hunter, en Ukraine.

Conco­mi­tam­ment à ce coup de télé­phone inter­venu au mois de juillet, Trump a accordé 400 millions de dollars d’aide huma­ni­taire à l’Ukraine.

Aussi, « le président doit faire face à ses respon­sa­bi­li­tés », a ajouté Nancy Pelosi. « Personne n’est au-dessus de la loi. » Alors que 179 Démo­crates décla­raient soute­nir la procé­dure d’impeach­ment mardi soir, il faudrait 218 votes favo­rables pour qu’elle soit trans­mise au Sénat. Sur Twit­ter, Donald Trump a dénoncé un « harcè­le­ment du président ».

Source : The New York Times
Premium WordPress Themes Download
Free Download WordPress Themes
Download Nulled WordPress Themes
Free Download WordPress Themes
download udemy paid course for free

Plus de monde