Le dérèglement climatique ne se résorbera pas que par de fameux gestes simples. Les dirigeants vont devoir prendre de grandes décisions, et vite.

par Servan Le Janne | 13 min | 04/12/2018

Sur le versant nord de la Loire, à une quarantaine de kilomètres de l’embouchure, une barge noire comme la suie mouille le long de trois grandes cheminées. La roue à aubes censée décharger sa cargaison ne bouge pas. Ce 29 novembre 2018, la centrale à charbon et à fioul de Cordemais a cessé de fonctionner. Pour éviter son arrêt complet, beaucoup d’employés manifestent devant le proche bâtiment du Réseau de transport d’électricité (RTE), en banlieue nantaise. Trois jours plus tôt, Emmanuel Macron a confirmé la fermeture des quatre dernières centrales à charbon françaises encore en activité d’ici 2022. Par l’intermédiaire du Premier ministre, Edouard Philippe, il annonce finalement la suspension « pour six mois la taxe sur les carburants », mardi 4 décembre. À Cordemais, on continue de ruminer le « mépris » du président.

Depuis son retour du G20 dimanche 2 décembre, le chef d’État français n’a pas pris la parole. Sur le site de l’Élysée, son agenda était vide le lundi 3 décembre. Officiellement, il a reporté un déplacement en Serbie, les mercredi 5 et jeudi 6 décembre, pour les remplacer par des entretiens avec le président du Sénat et des membres du gouvernement. Gouvernement dont seul le ministre de l’Écologie, François de Rugy, s’est rendu à la conférence internationale sur le climat (COP24). Resté à Paris alors qu’il devait l’accompagner en Pologne, Edouard Philippe n’a pas vu le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, affirmer que le monde « ne va pas du tout dans la bonne direction », mardi 4 décembre. Il fallait être sur place pour tout à fait s’en apercevoir.

Crédits : COP24

Située dans le sud de la Pologne, non loin de Cracovie, la ville de Katowice qui accueille l’événement se trouve au cœur du bassin houiller de Silésie. C’est un Cordemais puissance 100. Mais le gouvernement l’a justement choisi car elle est en reconversion. Elle doit passer « du noir au vert », selon le slogan. De six en 1998, le nombre de mines a été abaissé à deux aujourd’hui. Mais Katowice tient un peu du village Potemkine. Dans le pays, le secteur emploie toujours 100 000 personnes et produit 80 % de l’énergie consommée. Juste avant l’ouverture de la COP24, le gouvernement a autorisé l’ouverture d’une nouvelle centrale géante d’une capacité de 1 000 mégawatts, à Ostrolenka, au nord de Varsovie.

En France, en Pologne ou ailleurs, les dirigeants du monde ont le plus grand mal à mettre en cohérence leurs ambitions et leurs actes. Il se retrouvent pris en étau entre les vendeurs de pétrole, de gaz ou de charbon, qui défendent leurs rentes, et leurs employés, qui réclament simplement de ne pas être sacrifiés sur l’autel du climat. Résultat, la transition patine alors que le temps presse. En octobre, les Nations Unies ont publié un rapport pointant l’ « obligation morale » des leaders mondiaux à traiter le problème dans les 12 années à venir. Mais quand des experts américains montrent les effets désastreux du dérèglement climatique, Donald Trump refuse d’y croire.

D’après un sondage conduit par les universités George Mason, de Yale et l’association Climate Nexus, huit Américains sur dix estiment pourtant que le gouvernement a une responsabilité dans le changement climatique. Dans un article scientifique publié en avril 2018, deux chercheurs constatent qu’ « alors que le gouvernement renonce à ses engagement de l’Accord de Paris [sur le climat], de nombreux dirigeants d’entreprises reconnaissent la nécessité de s’attaquer aux émissions de gaz à effet de serre de leurs sociétés. » Malgré la réticence de Trump, la problématique pourrait donc bénéficier « de l’alignement et du leadership des acteurs du business et de la santé », concluent-ils.

Seul pays devant les États-Unis au classement des plus pollueurs, la Chine a été obligée de prendre des mesures pour juguler la pollution ces derniers années, tant sa classe moyenne s’en trouvait affectée. En octobre 2017, le président Xi Jinping a parlé d’une « guerre sans merci pour préserver un ciel bleu » lors du congrès du Parti communiste. Il faut dire qu’en 2016, les particules fines enlevaient 5,7 ans de vie à un habitant de Pékin, quel que soit son statut, d’après l’Organisation mondiale de la santé.

En France, une grande marche contre le climat est prévue samedi 8 décembre. Mais étant donnée la fronde des gilets jaunes, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a invité ses organisateurs à l’annuler. Alors que les médias relataient les dernières manifestations, des opposants au projet Cigéo d’enfouissement des déchets nucléaires ont été arrêtés le 3 décembre à l’est de l’Hexagone. L’ancien ministre de l’Écologie, Nicolas Hulot, avait semble-t-il de bonnes raisons de démissionner. Pour le mouvement citoyen Alternatiba, le slogan d’Emmanuel Macron « Make Our Planet Great Again » n’était qu’une « action de communication ».

L’un de ses membres, Jean-Noël Etcheverry, suggère de « réagir comme si nous nous trouvions en état de guerre ou de catastrophe majeure. En 1942, les États-Unis ont radicalement et très rapidement changé leur économie, leurs modes de production et de consommation. Ils ont reconverti leur industrie vers la guerre », prend-il pour exemple. « Bref, si la population et les gouvernements mobilisent toutes leurs ressources vers un objectif, il devient atteignable. » Alternatiba, dont l’une des têtes de proue a été surnommée le « Gandhi écolo » par Libération, prône toutefois l’action non violente.

Cette philosophie s’est traduite fin octobre par le blocage d’une mine de charbon en Allemagne et de cinq ponts, à Londres. Outre-Rhin, le charbon produit 35 % de l’électricité. La capitale britannique a aussi été le théâtre d’un « sit-in géant pour le climat et la biodiversité » devant le Parlement du Royaume-Uni, mi-novembre. Le mouvement Extinction Rebellion qui en est à l’origine entend diffuser ce mode d’action à l’étranger. S’il ne pèse pour l’heure guère dans les arbitrages politiques, il n’en est pas moins entendu. En France, « le chef de l’État semble prendre conscience de la gravité extrême de la situation écologique globale et c’est une bonne nouvelle », estime l’astrophysicien Aurélien Barrau, à l’origine d’un appel de 200 personnalités pour sauver la planète.

Reste que s’il nous faut « réagir comme si nous nous trouvions en état de guerre ou de catastrophe majeure », dixit Jean-Noël Etcheverry, « on ne combat pas des bombes atomiques avec des épées de bois, on ne combat pas une crise d’ampleur planétaire par des mesures d’ajustement », complète Aurélien Barrau. Il y a plus d’un pont à bloquer. Les 44 articles qui suivent sont autant de bonnes raisons de s’y atteler.

De grandes questions

Le changement climatique est-il la fin inévitable de toute civilisation ? 

Des scientifiques suggèrent que la civilisation humaine n’est pas la première à être menacée d’extinction par le réchauffement climatique de sa planète.

Crédits : Michael Osadciw/University of Rochester

Allons-nous entrer dans une nouvelle période glaciaire ?

Alors que des tempêtes s’abattent en série sur la France et qu’une vague de froid sans précédent déferle sur les États-Unis, des chercheurs s’interrogent.

La science-fiction a-t-elle un plan pour sauver le monde du réchauffement climatique ?

Malgré son pessimisme, le sous-genre de la science-fiction qui se consacre aux défis du changement climatique contient peut-être la solution.

Sommes-nous tous accros aux énergies fossiles ?

Alors que l’humanité est censée organiser le passage aux énergies renouvelables, les prévisions annoncent un boom des énergies fossiles. Que s’est-il passé ?

Peut-on vraiment lutter contre le réchauffement climatique sans les États-Unis ? 

Les puissances du monde ont beau faire front commun, il semble difficile de lutter contre le réchauffement climatique sans la première d’entre elles.

Crédits : Ulyces

Climatologues : quelle vie ont ceux dont le job est de prédire la fin du monde ?

Le changement climatique affecte particulièrement les climatologues. À quoi ressemble la vie de ceux dont le métier est de prédire la fin de l’humanité ?

Depuis la nuit des temps

L’astéroïde qui a tué les dinosaures a causé un réchauffement climatique de 100 000 ans

Il y a 66 millions d’années, où un astéroïde de la taille d’une montagne s’est encastré dans le golfe du Mexique pour un putt de légende aux conséquences sans nom.

Le changement climatique est responsable de la multiplication des guerres entre tribus mayas

Selon une étude réalisée par des chercheurs canadiens, il existe une relation entre l’accroissement des températures et l’exacerbation des tensions entre tribus.

La pollution contenue dans ces glaciers remonte aux guerres de l’Empire romain

Les hommes modernes ne sont pas les seuls à polluer l’atmosphère. Il y a 2 000 ans déjà, les Romains, en fondant notamment des minerais précieux dans de gigantesques fours d’argile, le faisaient déjà en rejetant du plomb dans le ciel. Et aujourd’hui encore, les glaces du Groenland en subissent les conséquences.

Selon ces géologues, Napoléon doit sa défaite à Waterloo à l’éruption d’un volcan en Indonésie

Deux mois avant la bataille de Waterloo, s’est produite une éruption volcanique massive du mont Tambora, situé en Indonésie sur l’île de Sumbawa.

Ce climatologue a représenté le réchauffement climatique mondial depuis 1850

En se basant sur un registre des températures extrêmement complet, le scientifique a représenté visuellement par des bandes colorées les variations de températures à la surface du globe de 1850 à 2017. Le dégradé est limpide.

Crédits : Ed Hawkins

Les plus anciennes traces de l’impact humain sur l’environnement ont été découvertes

En analysant des échantillons prélevés dans la mer Morte, ces chercheurs ont estimé dans une étude publiée en mai 2017 que nous avons une incidence majeure sur le climat et les écosystèmes de notre planète depuis plus de onze millénaires.

Mauvaises nouvelles

Donald Trump refuse de croire à un rapport accablant sur le changement climatique réalisé par son propre gouvernement

« Je l’ai vu, j’en ai lu quelques parties, c’est bien. Je n’y crois pas », a déclaré Donald Trump lundi 26 novembre 2018, à la Maison Blanche.

Le plus grand être vivant au monde est en train de mourir à cause des humains

Cette forêt de peupliers ne se régénère en effet pas assez rapidement, alors que les plus vieux arbres commencent à arriver à la fin de leur cycle de vie.

Au Cambodge, des enfants sont en esclavage à cause du dérèglement climatique

Ils sont des dizaines de milliers à fabriquer des briques, utilisées pour construire des maisons et bâtiments de luxe dans la capitale, Phnom Penh.

La dernière zone de l’Arctique épargnée par le réchauffement climatique a commencé à se rompre

Selon les scientifiques, la glace de l’océan Arctique devrait disparaître en une génération et ainsi avoir un impact très lourd sur tout l’écosystème qui en dépend.

Le réchauffement climatique est si grave qu’il menace de transformer la Terre en étuve

Peut-on faire marche arrière sur le chemin périlleux du dérèglement climatique ? Ces scientifiques montrent combien ce retour semble lointain.

La dernière zone de l’Arctique épargnée par le réchauffement climatique a commencé à se rompre

Une zone ancienne et considérée jusqu’ici comme étant hors de danger immédiat a commencé à se rompre dans l’Arctique. Alors qu’il n’avait encore jamais été enregistré auparavant, ce phénomène s’est produit deux fois cette année.

L’Antarctique a perdu 3 000 milliards de tonnes de glace en 25 ans…

Les scientifiques sont formels sur le fait que la température qui règne actuellement sur la planète est 0,5°C au-dessus de « ce que l’Antarctique peut encaisser ».

Crédits : NASA

…et devient vert à cause du réchauffement climatique

Des scientifiques ont observé la prolifération de mousse verte dans la zone. Ils sont formels, elle s’étend à un rythme terrifiant depuis plusieurs décennies à cause du changement climatique.

9 des 13 baobabs les plus vieux du monde sont morts subitement

Les chercheurs suspectent que leur disparition brutale est due aux changements climatiques importants qui affectent le sud de l’Afrique au XXIe siècle. Mais avant de l’affirmer, il leur faudra encore approfondir leurs recherches.

Cette étude montre comment l’activité humaine a déréglé le déroulement des saisons

Il vient d’être prouvé que le changement climatique, causé par l’activité humaine, provoque une disruption dans le comportement des êtres vivants et du déroulement pérenne des saisons.

Avec le réchauffement climatique, la Sibérie s’effondre sur elle-même…

Il y a 25 ans, au cœur de la forêt boréale en Sibérie, un gouffre monstrueux est apparu dans l’indifférence la plus totale. Aujourd’hui, le cratère de Batagaï s’étend sur plus d’1,5 km pour environ 120 mètres de profondeur.

Le cratère de Batagaï

…et risque de réveiller des virus endormis depuis des millénaires

À cause d’un probable dégel du pergélisol, la réapparition de telles bactéries pourrait réserver un « sort désastreux » à l’humanité.

En Australie, le réchauffement climatique a changé 99 % des tortues vertes en femelles

Au nord de la Grande barrière de corail australienne, l’écrasante majorité des 200 000 spécimens de tortues vertes vivant ici sont des femelles.

Tous les poissons pourraient avoir disparu des eaux salées d’ici 2048

Pour trouver ce chiffre, ils ont mené une trentaine d’expériences dans le monde et ont analysé les données de 64 écosystèmes marins. Ils ont également étudié plus de 1 000 ans d’histoire côtière, dans des lieux aussi différents que l’Adriatique et la mer du Nord.

Ces chercheurs craignent que l’Amazonie ait dépassé le point de non-retour

Selon une étude publiée en février 2018, la forêt amazonienne, véritable poumon de la planète, pourrait avoir dépassé son point de non-retour. En cause, plusieurs phénomènes engendrés par l’activité humaine, tels que la déforestation et le changement climatique.

Crédits : Novo Progresso

Les forêts tropicales émettent désormais plus de carbone qu’elles n’en absorbent

À cause de la déforestation, les forêts tropicales, censées transformer le carbone en oxygène, ne jouent plus leur rôle de poumon de la planète

Un nouvel espoir

Ce millionnaire chinois passe tout son temps libre à nettoyer les rues de sa ville

Lors d’un voyage en famille sur l’île chinoise de Haïnan que Zhong Congrong a rencontré une professeure à la retraite qui collectait tous les jours les déchets abandonnés sur la plage par les touristes.

Ces scientifiques jouent à Fortnite sur Twitch pour sensibiliser les joueurs au changement climatique

Cela permet de construire une communauté au sein de laquelle les gens peuvent poser leurs questions les plus complexes directement à un expert », explique une scientifique.

Comment le Costa Rica est devenu le modèle écologique à suivre

Ce petit pays d’Amérique centrale s’est imposé comme une référence en matière d’écologie grâce au tourisme vert et aux énergies renouvelables.

La Nouvelle-Zélande sera-t-elle le premier pays à atteindre la neutralité carbone ?

Au grand dam des supermajors, la Nouvelle-Zélande a interdit les explorations pétrolières au large de ses côtes. Son ambition ? Devenir le premier pays carboneutre du monde.

Paris vote la fin de l’exploitation des hydrocarbures

La France devient ainsi le premier pays au monde à tourner le dos aux énergies fossilescomme s’en félicite Emmanuel Macron. La Banque mondiale avait d’ailleurs fait une annonce similaire.

Si l’Arabie saoudite a bâti son économie florissante grâce au pétrole, elle sait que ce ne sera pas éternel.

L’Irlande devient le premier pays du monde à céder ses parts dans les énergies fossiles

Le Parlement irlandais met officiellement en vente la totalité des investissements de l’État irlandais dans ces énergies avec lesquelles il ne veut plus rien avoir à faire.

La Californie oblige la pose de panneaux solaires sur les nouvelles maisons

La Californie s’apprête à voter de nouvelles régulations énergétiques, décrétant qu’à partir de l’année 2020, la totalité des nouvelles maisons bâties devront obligatoirement comporter des panneaux solaires.

La Chine a créé un générateur de pluie artificielle deux fois plus grand que la France

Le pays souhaite mettre fin à la sécheresse qui touche le plateau tibétain. Il va donc créer une gigantesque zone pluvieuse d’1,6 million de km², soit plus de deux fois la superficie de la France.

Crédits : NASA

La Chine va-t-elle vraiment devenir le pays le plus écologique du monde ?

Le premier pollueur de la planète investit massivement dans les énergies renouvelables et replantent des forêts, mais évite de repenser son modèle économique et politique.

L’Arabie saoudite va investir des milliards dans l’énergie solaire

Si l’Arabie saoudite a bâti son économie florissante grâce au pétrole, elle sait que ce ne sera pas éternel. Pour assurer son futur, le royaume du Golfe a donc commencé à investir dans un autre secteur riche en opportunités : les énergies renouvelables.

En Norvège, les vols intérieurs seront effectués par des avions 100 % électriques d’ici 2040

Si le choix de 2040 comme date butoir peut sembler un tantinet tardif, c’est simplement car le pays scandinave souhaite prendre son temps, et préfère une élimination progressive du nombre d’avions traditionnels plutôt qu’un changement drastique (et bâclé).

Cet incroyable plan pour regeler l’Arctique va être testé en Suisse

En installant dix millions de pompes sur la calotte glaciaire pour remplir la mer de glace ce chercheur néerlandais, le paléoclimatologue de l’université d’Utrecht Johannes Oerlemans pense pouvoir regeler l’Arctique.

L’Inde construit la ville la plus écologique du monde

Dans l’État d’Andhra Pradesh, au sud-est de l’Inde, des architectes futuristes vont transformer Amaravati en ville la plus écologique du monde. Leurs plans incroyables semblent tout droit sortis d’un film de science-fiction.

Crédits : Avenue Realty

Cette ville futuriste philippine ne polluera pas du tout

Les Philippines termineront d’ici trente ans le chantier extraordinaire de New Clark City, une ville futuriste de deux fois la taille de Lyon 100 % écologique, qui ne devrait dégager aucune pollution.

Des généticiens veulent créer des vaches capables de survivre au réchauffement climatique

Cette proposition a reçu une bourse de 733 000 dollars sur trois ans de la part de l’État de Floride. Les scientifiques veulent identifier les gènes responsables de cette aptitude pour en doter d’autres vaches.

Parviendra-t-on à créer un carburant à partir d’air et de lumière ? 

En imitant les plantes, qui captent l’énergie du Soleil par photosynthèse, un petit groupe de scientifiques va inventer le carburant du futur.


Couverture : L’Antarctique s’ouvre en deux. (NASA)


AILLEURS DANS LE MONDE