fbpx

À 12 ans, il découvre un sque­lette de dino­saure pendant une randon­née

par   Ulyces   | 16 octobre 2020

Alors qu’il se bala­dait avec son père dans un canyon de la province d’Al­berta, au Canada, un garçon de 12 ans, Nathan Hrush­kin, a fait une décou­verte sensa­tion­nelle : un sque­lette de dino­saure. Après examen des paléon­to­logues du Royal Tyrrell Museum, il s’agit des os d’un hadro­saure, un dino­saure très rare qu’on dit « à bec de canard ».

Quand il a posé les yeux sur le sque­lette du saurien, Nathan raconte qu’il s’est retrouvé « sans voix ». « Je n’étais même pas excité. J’étais trop choqué d’avoir trouvé une décou­verte de dino­saure [sic] », dit-il. Passionné par les dino­saures depuis qu’il a six ans, c’est un véri­table rêve qu’il a réalisé. « J’ai toujours été fasciné par le fait qu’ils avaient des os comme les nôtres, qui sont deve­nus comme de la pierre. »

« Ils ressem­blaient à des os faits de pierre », confirme Dion Hrush­kin, le père de Nathan. « Ça ne pouvait pas être autre chose. On aurait dit qu’un morceau de fémur sortait du sol. » Et c’est litté­ra­le­ment ce dont il s’agis­sait. Plutôt que de tenter de le rame­ner chez lui, ils ont contacté le musée d’his­toire natu­relle locale en leur commu­niquant les données GPS de la trou­vaille.

Il s’est avéré qu’il s’agis­sait du sque­lette d’un jeune hadro­saure qui n’avait pas plus de trois ou quatre ans lorsqu’il est mort, il y a 67 millions d’an­nées. « Comme la plupart des enfants, mon dino­saure préféré était le Tyran­no­saure », dit Nathan. « Mais depuis ma décou­verte, c’est clai­re­ment l’ha­dro­saure. » Telle­ment cool.

Source : BBC

PLUS DE SCIENCE