fbpx

2 heures après sa nais­sance, cette petite Afghane a survécu à une fusillade

par   Ulyces   | 16 octobre 2020

Quand trois djiha­distes ont attaqué une mater­nité de Kaboul en mai dernier, faisant 24 morts dont deux bébés, Amina a reçu trois balles dans les jambes. La petite fille, qui était née deux heures plus tôt, a mira­cu­leu­se­ment survécu à l’at­taque. Aujourd’­hui âgée de cinq mois, les méde­cins ont l’es­poir qu’elle puisse marcher un jour, raconte un repor­tage de la BBC diffusé ce 16 octobre.

La mère d’Amina faisait malheu­reu­se­ment partie des 16 jeunes mamans qui ont été abat­tues par les terro­ristes. Les docteurs ont d’abord craint pour la vie de l’en­fant, mais elle a survécu. Malgré les terribles cica­trices qui barrent ses jambes, elle est aujourd’­hui capable de se tenir debout, à la grande joie des méde­cins.

« Je suis très heureux », témoigne le Dr Najee­bul­lah Bina, de l’Ins­ti­tut médi­cal français pour l’en­fant à Kaboul. « J’ai vu Amina pour la dernière fois il y a un mois, elle a fait d’énormes progrès depuis. » Le père de la petite fille, Rafiul­lah, s’oc­cupe aujourd’­hui seul de ses trois enfants. « C’est un cas unique. (…) J’es­père qu’elle ira mieux, je suis fou de joie que sa jambe ait pu être sauvée. »

« Amina est un symbole de rési­lience pour nous tous », pour­suit le Dr Bina. « Pour Kaboul, pour l’Af­gha­nis­tan, pour tout le monde. »

 Source : BBC

Plus de monde