Amazon envoie 1700 enre­gis­tre­ments vocaux privés d’un utili­sa­teur à un inconnu via Alexa

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 21 décembre 2018

À en croire Amazon, c’est une « erreur humaine » qui a conduit cet utili­sa­teur d’Alexa à avoir accès aux enre­gis­tre­ments vocaux d’un complet inconnu. En Alle­magne, un client a demandé à son assis­tant vocal de lui faire écou­ter son histo­rique, et il a alors eu la surprise d’en­tendre la voix d’un autre, rapporte Reuters. En tout, ce sont 1 700 enre­gis­tre­ments qu’A­ma­zon a envoyé au mauvais client, dévoi­lant ainsi des détails person­nels de l’autre utili­sa­teur d’Alexa. Telle­ment person­nels que le client est parvenu à décou­vrir son iden­tité et le tenir au courant.

Mardi 18 décembre 2018, un porte-parole de la société a assuré qu’il s’agis­sait là d’un « cas isolé ». « Nous avons résolu le problème avec les deux clients impliqués et nous avons pris des mesures pour opti­mi­ser nos procé­dés. Par précau­tion, nous avons égale­ment contacté les auto­ri­tés compé­tentes », a déclaré le porte-parole d’Ama­zon dans un commu­niqué.

Une affaire qui rappelle aux utili­sa­teurs d’Alexa qu’A­ma­zon enre­gistre leurs inter­ac­tions avant de les stocker. Si le but affi­ché est de person­na­li­ser au mieux le service et de l’amé­lio­rer, ces infor­ma­tions peuvent fuiter, ou encore être utili­sées contre les clients, prévient The Verge. Un problème de confi­den­tia­lité dont les utili­sa­teurs alle­mands ne sont pas les seuls à avoir fait les frais. En mai 2018, les enceintes Echo d’Ama­zon ont enre­gis­tré une conver­sa­tion entre une femme et son époux… avant de l’en­voyer à un collègue de celui-ci, de manière tota­le­ment auto­nome. L’er­reur humaine a bon dos.

Source : Reuters

Premium WordPress Themes Download
Download Premium WordPress Themes Free
Premium WordPress Themes Download
Download Best WordPress Themes Free Download
free online course

Plus de turfu