fbpx

Au Bangla­desh, une dépu­tée envoyait des sosies passer ses examens à sa place

par   Nicolas Pujos   | 21 octobre 2019
Crédits : Nago­rik TV

La stra­té­gie était bien rodée. Plutôt que de passer elle-même ses examens, la dépu­tée bangla­daise Tamanna Nusrat a recruté huit jeunes femmes lui ressem­blant pour passer les devoirs à sa place, comme le révèle le Guar­dian ce 21 octobre.

Élue l’an dernier dépu­tée de la majo­rité au pouvoir, Tamanna Nusrat est accu­sée d’avoir rému­néré les étudiantes pour s’évi­ter de passer les épreuves. La trom­pe­rie aurait été utili­sée au moins 13 fois, afin de faci­li­ter l’ob­ten­tion d’un diplôme d’arts à la Bangla­desh Open Univer­sity.

C’est la chaîne privée Nago­rik TV qui a révélé la super­che­rie en entrant dans une salle d’exa­men et en ques­tion­nant l’une des sosies travaillant pour le compte de la dépu­tée. « Nous l’avons expul­sée parce qu’elle a commis un délit. Un délit est un délit », a déclaré le direc­teur de l’uni­ver­sité Muham­mad Abdul Mannan Mannan. « Nous avons annulé son inscrip­tion, elle ne pourra plus jamais être admise ici. »

Un stra­ta­gème appa­rem­ment connu de tous, mais qui a mis du temps avant d’écla­ter au grand jour. « Les étudiants par procu­ra­tion étaient proté­gés par les repré­sen­tants de la dépu­tée. Tout le monde le savait, mais personne n’a prononcé un mot parce qu’elle vient d’une famille très influente. » La dépu­tée ne s’est pas expri­mée sur le sujet, mais sa carrière prend un mauvais tour.

Source : The Guar­dian

Download Premium WordPress Themes Free
Premium WordPress Themes Download
Premium WordPress Themes Download
Download Nulled WordPress Themes
free online course

Plus de monde