fbpx

Au Brésil, un repré­sen­tant du gouver­ne­ment est tué par une flèche en Amazo­nie

par   Ulyces   | 11 septembre 2020

Un expert brési­lien des tribus isolées de la Forêt amazo­nienne, en mission pour le gouver­ne­ment dans une contrée recu­lée du pays, a été tué d’une flèche dans la poitrine alors qu’il appro­chait d’un site indi­gène, annonce la BBC ce 11 septembre.

Rieli Fran­cis­cato, 56 ans, est décédé mercredi alors qu’il était en visite dans l’État de Rondô­nia, au nord-ouest du Brésil. La région souffre de plus en plus de la défo­res­ta­tion depuis que 600 000 hectares de zones autre­fois proté­gées ont été lais­sées en pâture aux indus­triels de l’agroa­li­men­taire en 2018. Les tribus qui habitent la forêt sont donc parti­cu­liè­re­ment méfiantes, et parfois hostiles à l’égard des visi­teurs du monde exté­rieur.

Fran­cis­cato, qui était accom­pa­gné de poli­ciers pour assu­rer sa sécu­rité tandis qu’il obser­vait des membres de la tribu, s’est retrouvé à portée de tir. Lorsque les indi­gènes ont commencé à tirer dans la direc­tion du groupe, les hommes se sont mis à couvert derrière des véhi­cules. Malheu­reu­se­ment pour Rieli Fran­cis­cato, il a été touché au-dessus du cœur avant de pouvoir s’abri­ter.

Un poli­cier témoin du meurtre raconte les derniers instants de ce membre de la Funai, l’agence gouver­ne­men­tale pour les tribus indi­gènes. « Il s’est mis à crier, il a retiré la flèche de sa poitrine et il a couru sur 50 mètres avant de s’ef­fon­drer, sans vie », relate le poli­cier.

Un photojour­na­liste présent au moment du drame explique que cette tribu du fleuve Cauta­rio est habi­tuel­le­ment paci­fique. « Cette fois il étaient juste cinq hommes armés, un groupe de guer­riers », raconte Gabriel Uchida. Rieli Fran­cis­cato prési­dait un programme visant à proté­ger les peuples indi­gènes de la forêt amazo­nienne.

Source : BBC

Plus de monde