fbpx

Ce cartel colom­bien cachait de la cocaïne liquide dans des implants mammaires

par   Sarah Ben Bouzid   | 24 novembre 2020

La police colom­bienne a annoncé le 10 novembre le déman­tè­le­ment d’un cartel de la drogue basé dans la ville de Cali, qui se faisait appe­ler Los Ciruja­nos, « les chirur­giens ». Aussi créa­tifs que cruels, les trafiquants forçaient des femmes à se faire poser des implants mammaires qu’ils remplis­saient de cocaïne liquide, selon le jour­nal colom­bien Diario Occi­dente.

Afin de ne pas se faire attra­per lors des contrôles aéro­por­tuaires, ces narcos colom­biens avaient mis au point un stra­ta­gème sordide pour faire passer leur cocaïne en Europe. Ils recru­taient des mules et les forçaient à se faire poser des implants mammaires et des implants aux mollets, avec des prothèses remplies de cocaïne liquide.

Après l’opé­ra­tion, les femmes devaient voya­ger jusqu’en Espagne où, de là, la cocaïne pour­rait être livrée dans toute l’Eu­rope. En échange, le cartel leur promet­tait des emplois bien rému­né­rés sur le Vieux Continent. Ces opéra­tions chirur­gi­cales clan­des­tines avaient lieu dans des salles d’opé­ra­tion impro­vi­sées, mises en place dans des chambres d’hô­tel ou des appar­te­ments loués pour l’oc­ca­sion.

Elles étaient réali­sées en hâte par un chirur­gien d’un hôpi­tal de Cali et une personne qui se faisait passer pour un méde­cin, mais qui n’avait pas du tout les quali­fi­ca­tions requises en réalité. Les victimes, à peine réta­blies, étaient envoyées sur des vols pour Madrid, où elles étaient de nouveau conduites dans des salles d’opé­ra­tion impro­vi­sées pour y reti­rer les prothèses pleines de drogue.

Le jour­nal colom­bien rapporte que dix membres des Ciruja­nos ont été arrê­tés suite à une opéra­tion d’in­fil­tra­tion de la police. Les preuves recueillies par les auto­ri­tés par le biais d’écoutes télé­pho­niques, de surveillance et de contrôle d’e-mails ont montré que le groupe opérait depuis au moins trois ans.

Source : Diario Occi­dente 

Plus de monde