Ce pharaon aurait été le premier géant de l’his­toire de l’hu­ma­nité

par   Ulyces   | 8 août 2017

Ce crâne serait celui du pharaon Sa-Nakht — Crédits : Wiki­pe­dia André The Giant, Richard Kiel, le combat­tant de MMA Anto­nio Silva ou encore le person­nage biblique de Goliath. Tous les quatre souffrent ou ont souf­fert de la même mala­die : l’acro­mé­ga­lie, un trouble hormo­nal qui provoque un agran­dis­se­ment déme­suré des membres et, avec le temps, une défor­ma­tion du visage. Si d’après l’Orpha­net, seule une personne sur 15 000 est touchée, il semble­rait pour­tant que ce trouble date de la nuit des temps. Dans une étude publiée dans The Lancet début août, Michael E. Habicht de l’uni­ver­sité de Zurich et son équipe disent avoir décelé une acro­mé­ga­lie chez Sa-Nakht, un pharaon ayant vécu près de 2 700 ans av. J.-C. Il pour­rait s’agir du premier cas de gigan­tisme – en tout cas nous n’en connais­sons pas de plus vieux. Après avoir minu­tieu­se­ment photo­gra­phié et analysé les osse­ments du défunt pharaon, les mesures sont éloquentes : cet homme était un géant d’en­vi­ron d’1,90 m. Si cette taille est plutôt courante aujourd’­hui, ce n’était pas le cas à l’époque. Lors du règne de Sa-Nakht, « la majo­rité des Égyp­tiens mesu­raient envi­ron 1,70 m », confie Habicht à Live Science. Seul bémol dans cette affaire, les archéo­logues ne sont pas 100 % certains qu’il s’agisse du crâne de feu Sa-Nakht. Mais en suppo­sant qu’il s’agisse réel­le­ment de Sa-Nakht et que leurs calculs soient exacts, il détrô­ne­rait alors Ramsès II (envi­ron 1,75 m) de sa place de plus grand pharaon. Ce dernier aurait dû quant à lui ses propor­tions à un accès privi­lé­gié à la bonne nour­ri­ture ainsi qu’à la méde­cine. Sources : The Lancet/Live Science

Download Premium WordPress Themes Free
Download Premium WordPress Themes Free
Download Best WordPress Themes Free Download
Download Best WordPress Themes Free Download
online free course