soundbarrier
Crédits : John Gay/US Navy
Et pourtant, tout le monde y croyait, son auteur le premier. En juillet 1999, le jeune officier de l’US Navy John Gay était persuadé d’avoir impressionné sa pellicule à l’instant exact où cet avion de combat McDonnell Douglas F/A-18 Hornet a franchi le mur du son. La photographie, qui a remporté le premier prix du World Press Photo Awards au nez de 42 000 concurrentes, a atterri dans les pages de Sports Illustrated et du magazine Life et personne ne doutait de ce qu’elle représentait. Mais d’après Peter Coen, directeur du projet de recherche supersonique de la NASA au centre de recherche de Langley, en Virginie, ce n’est pas le cas. Gay a capturé l’image d’une « évaporation  induite par les écoulements », qui n’est pas « un effet du franchissement du mythique “mur” du son », assure Coen. Ce phénomène se produit autour des objets volant à grande vitesse dans les bonnes conditions. Si l’avion a bien franchi le mur du son, le cône d’humidité qu’il donne l’impression de traverser n’est pas le mur en question. C’est quand même très beau. Source : US Navy/NASA Un autre directeur de la NASA met les choses au clair. ↓ setinasa