Ceci n’est pas la photo d’un avion fran­chis­sant le mur du son

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 17 février 2016

soundbarrier
Crédits : John Gay/US Navy
Et pour­tant, tout le monde y croyait, son auteur le premier. En juillet 1999, le jeune offi­cier de l’US Navy John Gay était persuadé d’avoir impres­sionné sa pelli­cule à l’ins­tant exact où cet avion de combat McDon­nell Douglas F/A-18 Hornet a fran­chi le mur du son. La photo­gra­phie, qui a remporté le premier prix du World Press Photo Awards au nez de 42 000 concur­rentes, a atterri dans les pages de Sports Illus­tra­ted et du maga­zine Life et personne ne doutait de ce qu’elle repré­sen­tait. Mais d’après Peter Coen, direc­teur du projet de recherche super­so­nique de la NASA au centre de recherche de Langley, en Virgi­nie, ce n’est pas le cas. Gay a capturé l’image d’une « évapo­ra­tion  induite par les écou­le­ments », qui n’est pas « un effet du fran­chis­se­ment du mythique “mur” du son », assure Coen. Ce phéno­mène se produit autour des objets volant à grande vitesse dans les bonnes condi­tions. Si l’avion a bien fran­chi le mur du son, le cône d’hu­mi­dité qu’il donne l’im­pres­sion de traver­ser n’est pas le mur en ques­tion. C’est quand même très beau. Source : US Navy/NASA Un autre direc­teur de la NASA met les choses au clair. ↓ setinasa

Free Download WordPress Themes
Download Nulled WordPress Themes
Download Premium WordPress Themes Free
Download Nulled WordPress Themes
free download udemy paid course