fbpx

Ces mouches ont été figées dans l’ambre en pleine repro­duc­tion il y a 41 millions d’an­nées

par   Pablo Oger   | 3 avril 2020

Des mouches à longues pattes ont été immor­ta­li­sées dans leur inti­mité après qu’une goutte d’ambre les a piégées pendant qu’elles se repro­dui­saient. Des Roméo et Juliette vieux de 41 millions d’an­nées parfai­te­ment préser­vés, rappor­tait Gizmodo le 2 avril.

En effet, des arai­gnées, des four­mis, des mouche­rons et deux mouches préhis­to­riques font partie d’un trésor unique de fossiles d’ambre décou­verts en Austra­lie par Jeffrey Stil­well et ses collègues de la Monash School of Earth, Atmos­phere and Envi­ron­ment. Cette nouvelle collec­tion s’étend sur une vaste période, allant du Trias supé­rieur, il y a envi­ron 230 millions d’an­nées, à l’Éo­cène moyen tardif, il y a envi­ron 40 millions d’an­nées.

Crédits : Jeffrey Stil­well

Ces fossiles d’ambre sont précieux car ils offrent une pers­pec­tive en 3D de spéci­mens parfai­te­ment préser­vés. Dans certains cas, ces fossiles peuvent même captu­rer un compor­te­ment parti­cu­lier, comme des tiques rampant à travers les plumes de dino­saures ou une arai­gnée attaquant une guêpe. Ici, les cher­cheurs ont eu la chance de trou­ver une paire de mouches à longues pattes, ou Doli­cho­po­di­dae, figées en train de copu­ler.

« C’est peut-être le premier exemple de “compor­te­ment gelé” dans les fossiles austra­liens », s’éba­hit Stil­well dans un commu­niqué de presse. On parie qu’il se retient de rire.

Source : Gizmodo

Plus de wild