fbpx

Cette centrale élec­trique flot­tante puise l’éner­gie des vagues, du soleil et du vent à la fois

par   Ulyces   | 1 juin 2020

L’en­tre­prise alle­mande SINN Power pour­rait bien avoir inventé la centrale à éner­gies renou­ve­lables ultime. Cet été, elle mettra en service la « première plate­forme hybride océa­nique du monde », capable de puiser à la fois l’éner­gie solaire, éolienne et houlo­mo­trice (du mouve­ment des vagues). Elle sera mise en service au large des côtes grecques, selon Forbes.

La centrale de SINN Power, capable de résis­ter à des vagues de six mètres de hauteur, a été conçue pour donner aux régions côtières un accès facile aux éner­gies renou­ve­lables. Après des années de recherche et déve­lop­pe­ment en Crète, les cher­cheurs alle­mands mettront service dans l’été la première centrale hybride de ce genre au large de la ville portuaire d’Hé­rak­lion.

Crédits : SINN Power

« La plate­forme flot­tante pour­ront four­nir en éner­gies renou­ve­lables les îles du monde entier et contri­buer à l’im­plan­ta­tion globale des centrales éoliennes offshore », déclare le PDG de la société Philipp Sinn. Sa plate­forme modu­laire est consti­tuée de conver­tis­seurs d’éner­gie des vagues, d’une plate­forme couverte de panneaux solaires et d’éo­liennes perchées sur celle-ci.

L’idée semble brillante, mais elle pour­rait aussi être trop belle pour être vraie. Rien ne permet d’af­fir­mer à l’heure qu’il est que la plate­forme miracle de Philipp Sinn sera capable de résis­ter à un envi­ron­ne­ment océa­nique pendant des années, ni même à une tempête tropi­cale ou un oura­gan si elle flotte au large d’une île des Caraïbes. Ces inquié­tudes mises à part, le projet est enthou­sias­mant.

Source : Forbes

Plus de turfu