Cette expé­rience prouve que les êtres humains préfèrent inter­agir avec des robots maladroits

par   Ulyces   | 12 août 2017

Crédits : Lucas Films Voilà pourquoi C3PO était donc si atta­chant. Une étude publiée le 4 août 2017 sur Science Daily avance l’hy­po­thèse selon laquelle, dans le futur, nous préfé­re­rons nous colti­ner un robot impar­fait, que nous pren­drons le temps d’éduquer plutôt qu’un droïde bien plus doué que nous. « Les résul­tats de nos recherches ont démon­tré que déco­der un signal social venant d’un être humain pour­rait faire prendre conscience de son erreur au robot, qui pourra alors réagir en consé­quence », avance Nicole Mirnig, de l’uni­ver­sité de Salz­burg en Autriche. Pour tirer de telles conclu­sions, les cher­cheurs ont confronté 45 volon­taires à des robots conçus spécia­le­ment pour effec­tuer des erreurs. La première expé­rience consis­tait à tenir une discus­sion, la seconde à fabriquer un objet ensemble à l’aide de LEGO. La mission des cobayes humains était alors de juger de la sympa­thie, de la part d’hu­ma­nité (anthro­po­mor­phisme) dans le compor­te­ment du robot, ainsi que de son intel­li­gence.

Les robots se sont alors mis a donner d’étranges instruc­tions à leurs colla­bo­ra­teurs humains, comme de jeter un LEGO par terre plutôt que de l’as­sem­bler. Ne rece­vant que des rires ou de légères marques d’hé­si­ta­tion en retours, les robots ont alors compris que leur instruc­tion n’était pas la bonne et l’ont corri­gée natu­rel­le­ment. Les testeurs, eux, ont jugé ce compor­te­ment bien plus agréable et n’ont pas remis en cause l’in­tel­li­gence de la machine ni son anthro­po­mor­phisme.

Ce phéno­mène s’ap­plique déjà dans le monde humain et s’ap­pelle « effet Prat­fall ». C’est l’idée que nos imper­fec­tions nous rendent plus atta­chants. Bien sûr, il ne s’agit ici que de robots desti­nés à inter­agir avec les humains, pas de machines fabriquées pour assis­ter les chirur­giens. Et puis, avec des robots maladroits et drôles, nous sommes au moins sûr d’une chose : nous reste­rons l’es­pèce domi­nante.

Source : Science Daily

Download Premium WordPress Themes Free
Premium WordPress Themes Download
Free Download WordPress Themes
Free Download WordPress Themes
free download udemy course