fbpx

En Bretagne, un nouveau radar « beau­coup plus diffi­cile à casser » est incen­dié et détruit

par   Adrien Gingold   | 28 octobre 2019

L’un des cinq radars dernière géné­ra­tion instal­lés dans les Côtes-d’Ar­mor est hors service depuis ce week-end, rapporte Ouest-France ce lundi 28 octobre. Censé être « beau­coup plus diffi­cile à casser » selon le minis­tère de l’In­té­rieur, il semble­rait que les irré­duc­tibles Bretons aient trouvé son point faible.

En Bretagne, les radar dits « tourelle » viennent de faire leur appa­ri­tion. Ils culminent à cinq mètres de hauteur pour refré­ner les envies des casseurs, et coûtent 32 000 euros l’unité. Malgré cela, le tout nouveau radar de la dépar­te­men­tale 7 à Plou­vara, dans les Côtes-d’Ar­mor, à été retrouvé à terre ce dimanche 27 octobre.

Les gendarmes et les pompiers ont été aver­tis peu avant deux heures du matin, dans la nuit de samedi à dimanche, qu’une personne avait mis le feu à des pneu­ma­tiques à la base du mât. Sous le poids du radar, la struc­ture s’est effon­drée sur le bas-côté.

Désor­mais hors d’usage, l’ap­pa­reil fait partie des cinq premiers radars tourelles instal­lés dans les Côtes-d’Ar­mor depuis début octobre. En avril, le minis­tère de l’In­té­rieur avait annoncé l’im­plan­ta­tion de 400 appa­reils simi­laires dans toute la France d’ici la fin de l’an­née, gageant de leur soli­dité.

À Doma­lain, près de Vitré, un de ces radars avait été incen­dié deux semaines après son instal­la­tion, courant juillet. Réins­tallé fin août, il avait de nouveau pris feu deux semaines plus tard. Lundi 21 octobre, c’est dans le Morbi­han qu’un radar tourelle avait subi le même sort. La police n’a pour l’heure procédé à aucune inter­pel­la­tion.

Source : Ouest-France

Download WordPress Themes
Download WordPress Themes
Download Nulled WordPress Themes
Download Best WordPress Themes Free Download
download udemy paid course for free

Plus de monde