fbpx

En Nouvelle-Zélande, la police ajoute un hijab à son uniforme

par   Sarah Ben Bouzid   | 18 novembre 2020

La police néo-zélan­daise vient d’ajou­ter à son uniforme offi­ciel la possi­bi­lité de porter un hijab, pour encou­ra­ger davan­tage de femmes musul­manes à s’en­ga­ger au sein des forces de l’ordre. Leur toute nouvelle recrue, Zeena Ali, sera la première femme poli­cière à porter ce hijab offi­ciel, rapporte la BBC ce 18 novembre.

Les discus­sions autour de ce nouvel uniforme ont commencé fin 2018, en réponse à une demande du person­nel de police. Un porte-parole ayant déclaré que leur objec­tif était de créer un service « inclu­sif » reflé­tant la « diver­sité de commu­nau­tés » du pays. L’agent Ali a été la première recrue à le deman­der comme partie inté­grante de son uniforme, et elle a été invi­tée à prendre part au proces­sus de déve­lop­pe­ment.

Zeena Ali, qui est née dans les îles Fidji et a emmé­nagé en Nouvelle-Zélande pendant son enfance, a décidé de rejoindre la police après l’attaque terro­riste de Christ­church du 15 mars 2019. « J’ai réalisé qu’il fallait davan­tage de femmes musul­manes dans la police, pour soute­nir notre popu­la­tion », a-t-elle déclaré. « J’adore pouvoir sortir et montrer que le hijab de la police néo-zélan­daise fait partie inté­grante de mon uniforme. Je pense qu’en le voyant, davan­tage de femmes musul­manes voudront aussi s’y joindre. »

D’autres forces de l’ordre telles que la police métro­po­li­taine de Londres en 2006 et la police écos­saise en 2016 ont elles aussi offert la possi­bi­lité aux femmes musul­manes de porter un hijab durant l’exer­cice de leur fonc­tion. En France, le port du voile dans l’exer­cice des fonc­tions des poli­cières n’est pas permis.

Source : BBC

Plus de monde