fbpx

La banquise d’Alaska a tota­le­ment fondu

par   Laura Boudoux   | 6 août 2019

La banquise de l’Alaska a presque entiè­re­ment disparu, d’après une analyse menée par le Natio­nal Weather Service le 5 août 2019. Plus aucune trace de glaciers n’est visible à 241 kilo­mètres des côtes, après un été dévas­ta­teur pour l’État améri­cain, rapporte Mashable. Des tempé­ra­tures dépas­sant large­ment les moyennes de saison, des mers de plus en plus chaudes, et une cani­cule anor­male en juillet ont causé la fonte de la banquise, perdue dans les mers.

« Les eaux de l’Alaska sont désor­mais dépour­vues de banquise », déplore Rick Thoman, clima­to­logue au Centre d’éva­lua­tion et de poli­tique clima­tiques de l’Alaska. « Il s’agit clai­re­ment d’une année extrême, même d’après les stan­dards les plus récents d’un Arctique en plein chan­ge­ment », abonde Walt Meier, cher­cheur au Natio­nal Snow and Ice Data Center. Ces dernières années, la région ne cesse en effet de se réchauf­fer, mais la banquise n’avait jamais fondu aussi rapi­de­ment, pas même en 2017, lorsqu’elle avait tota­le­ment disparu. « Ça arrive clai­re­ment plus tôt que les années précé­dentes », s’inquiète Rick Thoman.

L’un des problèmes majeurs de la banquise en Alaska est sa forma­tion récente. La banquise plus ancienne, plus robuste, et qui avait plusieurs années de vie derrière elle a en effet tota­le­ment disparu, à cause du réchauf­fe­ment clima­tique. Elle a laissé place à une couche plus vulné­rable, qui fond donc beau­coup plus rapi­de­ment. « La perte de la banquise ancienne est un facteur déter­mi­nant. Au cours de sa première année de forma­tion, la banquise est beau­coup plus sensible aux aléas météo­ro­lo­giques », confirme Rick Thoman.

Sources : Mashable

Download WordPress Themes
Download WordPress Themes
Free Download WordPress Themes
Download Best WordPress Themes Free Download
udemy course download free

PLUS DE SCIENCE