La NASA a détecté un bouclier créé par l’Homme autour de la Terre

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 19 mai 2017

Crédits : NASA/Youtube L’in­fluence de l’ac­ti­vité humaine s’étend bien au-delà de ce qu’on imagine. C’est-à-dire, au-delà de la Terre. D’après une vidéo de la NASA diffu­sée le 17 mai, repo­sant sur une étude récente, la sonde Van Allen (Van Allen Probes) a détecté une « bulle » autour de la planète bleue, faite indi­rec­te­ment « par la main de l’homme ». Et selon les astro­nomes, cette bulle nous servi­rait de barrière contre les radia­tions cosmiques. Les cher­cheurs pensent que ce phéno­mène est dû aux signaux radio à très basse fréquence utili­sés notam­ment pour commu­niquer avec les sous-marins. Elles pour­raient affec­ter la manière dont les parti­cules bougent à travers l’en­vi­ron­ne­ment de notre espace-proche. En effet, ces basses fréquences voyagent au-delà de notre atmo­sphère, dans l’es­pace, où elles inter­agissent avec la radia­tion des parti­cules de hautes éner­gies. « Un certain nombre d’ex­pé­ri­men­ta­tions et d’ob­ser­va­tions ont montré que, dans les bonnes condi­tions, les signaux de commu­ni­ca­tion radio à très basse fréquence peuvent affec­ter les proprié­tés des radia­tions de hautes éner­gies dans l’es­pace envi­ron­nant la Terre », explique Phil Erik­son, de l’ob­ser­va­toire Hays­tack du MIT. Les scien­ti­fiques ont égale­ment décou­vert que la partie exté­rieure de cette bulle s’aligne quasi­ment avec la tranche inté­rieure de la cein­ture de radia­tions de Van Allen. Une zone de la magné­to­sphère – la région où s’étend le champ magné­tique de la Terre – qui concentre de nombreux protons. Cette tranche infé­rieure consti­tue­rait une sorte de « barrière impé­né­trable ». D’après la NASA, les signaux radio pour­raient un jour être utili­sés pour faire dispa­raître l’ex­cès de radia­tions de l’en­vi­ron­ne­ment de notre espace-proche. Les scien­ti­fiques sont d’ores et déjà en train d’étu­dier si les trans­mis­sions à basse fréquence sont capables d’éli­mi­ner les parti­cules de l’at­mo­sphère supé­rieure pendant les événe­ments météo­ro­lo­giques extrêmes. Des initia­tives qui s’an­noncent très promet­teuses. Crédits : NASA/Youtube Sources : Science Space Reviews/NASA/Youtube

Download WordPress Themes Free
Free Download WordPress Themes
Download Best WordPress Themes Free Download
Download Best WordPress Themes Free Download
download udemy paid course for free