fbpx

Le coro­na­vi­rus a atteint la Corée du Nord

par   Servan Le Janne   | 14 février 2020

Le coro­na­vi­rus (Covid-19) ne recon­nait pas de fron­tière. Selon plusieurs sources évoquées par le jour­nal sud-coréen Chosun Ilbo le 5 février, l’épi­dé­mie est arri­vée en Corée du Nord.

Si le régime a inter­dit l’en­trée de diplo­mates étran­gers, la contre­bande qui pros­père le long de la fron­tière avec la Chine pour­rait avoir permis la propa­ga­tion des miasmes. Une des deux personnes suspectes d’avoir contracté le virus à Sinuiju a été mise à l’iso­le­ment. Des mesures de quaran­taine ont aussi été prises à Musan, où des trafiquants pour­raient avoir été infec­tés.

Ces deux villes sont situées au bord du Yalu, en face des provinces chinoises du Liao­ning et du Jilin. Au 5 février, ces dernières comp­taient respec­ti­ve­ment 76 et 42 malades. Neuf jours plus tard, Pékin a annoncé la mort d’un citoyen du Liao­ning. Selon le Chosun Ilbo, Pyon­gyang a mobi­lisé 30 000 profes­sion­nels de santé et imposé un contrôle strict des voyages, tout en ne recon­nais­sant aucune conta­mi­na­tion sur son terri­toire. Les lignes de train entre la capi­tale et la Russie sont coupées et les offi­ciels passés par Sinuiji ont été confi­nés.

À en croire le jour­nal sud-coréen Dong-a Ilbo, un respon­sable nord-coréen de retour de Chine a été exécuté pour avoir violé les mesures de quaran­taine – une infor­ma­tion à prendre avec des pincettes puisque la purge de certains diri­geants a déjà été annon­cée par le passé avant d’être démen­tie. Quoi qu’il en soit, ceux qui connaissent bien le système médi­cal du royaume ermite doutent de sa capa­cité à faire face à une épidé­mie de grande ampleur.

Source : Chosun Ilbo

 

 

PLUS DE SCIENCE