fbpx

Le pape prie pour que l’IA et les robots restent « toujours au service de l’hu­ma­nité »

par   Sarah Ben Bouzid   | 12 novembre 2020

Le pape François enjoint les catho­liques du monde entier « à prier pour que les progrès de l’in­tel­li­gence arti­fi­cielle et de la robo­tique servent toujours le bien de l’hu­ma­nité », dans une vidéo publiée le 5 novembre sur la chaîne YouTube du Vati­can, a repéré The Verge mercredi.

Le message est une des inten­tions de prière mensuelles du pape, des vidéos parta­gées sur YouTube qui visent à aider les catho­liques à « appro­fon­dir leur prière quoti­dienne » en se concen­trant sur des sujets ou des événe­ments en parti­cu­lier.

Le pape avait déjà lancé des messages simi­laires dans le passé, appe­lant les « tech­no­logues » à déve­lop­per l’in­tel­li­gence arti­fi­cielle avec en tête une amélio­ra­tion de la société moderne, plutôt que d’exa­cer­ber ses inéga­li­tés. Mais aujourd’­hui, il appelle spéci­fique­ment les catho­liques à prier pour que l’IA et les robots « servent toujours l’hu­ma­nité ».

Le pape débute la vidéo en affir­mant que les progrès de l‘intel­li­gence arti­fi­cielle sont « au cœur du chan­ge­ment d’époque que nous vivons ». Il consi­dère la tech­no­lo­gie comme un outil puis­sant capable d’amé­lio­rer nos vies, mais aussi de la détruire si elle est utili­sée à mauvais escient. « En effet, si le progrès tech­no­lo­gique accroît les inéga­li­tés, ce n’est pas un véri­table progrès », fait-il remarquer. « Les avan­cées futures devraient se concen­trer sur le respect de la dignité des personnes. »

Le pape Fran­cois a déjà rencon­tré des puis­sants leaders du secteur tech­no­lo­gique, comme le président de Micro­soft Brad Smith, pour discu­ter de la manière dont l’IA peut être utili­sée pour béné­fi­cier aux être humains plutôt que de les exploi­ter. « Si le soi-disant progrès tech­no­lo­gique deve­nait un ennemi du bien commun, cela condui­rait à une regret­table régres­sion vers une forme de barba­rie dictée par la loi du plus fort », avait-il déclaré l’an­née dernière.

Source : The Verge 

Plus de turfu