Le réchauf­fe­ment clima­tique pousse des dizaines d’ours polaires à enva­hir ces îles russes

par   Laura Boudoux   | 11 février 2019
Crédits : InShot

Grave­ment affec­tés par le réchauf­fe­ment clima­tique et la fonte des glaces, les ours polaires sont de plus en plus contraints à visi­ter les terri­toires habi­tés pour trou­ver de la nour­ri­ture. C’est ainsi que les îles de l’ar­chi­pel de Nouvelle-Zemble, qui comptent envi­ron 3 000 habi­tants en Russie, font aujourd’­hui face à une « inva­sion » d’ours polaires, aperçus dans les lieux publics et près des habi­ta­tions, rapporte la BBC. Désor­mais habi­tués aux sirènes des patrouilles de police, les animaux ne fuient même plus devant les auto­ri­tés locales, impuis­santes.

Dans la ville prin­ci­pale de Belou­chia Gouba, 52 ours polaires ont été aperçus, et au moins dix d’entre eux seraient instal­lés sur le terri­toire de manière perma­nente. « Je vis sur Nouvelle-Zemble depuis 1983. Jamais il n’y a eu d’in­va­sion d’ours polaires aussi massive que celle-ci », a confirmé le respon­sable de l’ad­mi­nis­tra­tion locale Vigan­cha Mousine. Abattre les ours polaires est inter­dit en Russie, et la seule solu­tion serait désor­mais de les captu­rer, ont fait savoir les auto­ri­tés locales.

Sur les îles de l’ar­chi­pel, la vie s’est en effet ralen­tie, les habi­tants ayant « peur de quit­ter leur maison ». « Leur routine quoti­dienne est cassée, les parents ne sont pas prêts à lais­ser leurs enfants aller à l’école ou à la crèche », a ainsi expliqué le respon­sable adjoint Alexandre Minaïev. Une équipe de spécia­listes devrait arri­ver sur place mardi 12 février, afin d’en­dor­mir les ours avant de les dépla­cer en avion, à au moins 2 ou 3 heures de vols, de l’autre côté de l’île, a fait savoir le minis­tère de la Défense. 

Une réponse tardive d’après Mikhail Stishov, expert au WWF. « Tout le monde savait que cela pour­rait arri­ver. Il y a beau­coup plus d’ours polaires sur les côtes à cause de la fonte des glaces. Ils sont atti­rés par les instal­la­tions humaines, qu’ils appré­cient parti­cu­liè­re­ment lorsque le système d’éli­mi­na­tion des déchets n’est pas opti­mal », a-t-il ainsi dénoncé. 

Sources : BBC

Download Nulled WordPress Themes
Download WordPress Themes Free
Free Download WordPress Themes
Download Premium WordPress Themes Free
free download udemy course

Plus de wild