Les éleveurs chinois utilisent la recon­nais­sance faciale sur leurs cochons

par   Laura Boudoux   | 28 février 2019
Crédits : Yingzi Tech­no­logy

C’est pour lutter contre une mala­die qui dévaste les élevages de porcs à travers la Chine que le gouver­ne­ment s’est allié aux entre­prises tech. Des systèmes de recon­nais­sance faciale et vocale ont ainsi été instal­lés pour sauver les cochons du pays, rapporte le New York Times. Le 27 février 2019, le gouver­ne­ment chinois a annoncé que pour combattre l’épi­dé­mie de fièvre qui touche les élevages, les animaux seraient répar­tis sur cinq zones prin­ci­pales, et surveillés grâce à une tech­no­lo­gie de pointe.

« S’ils ne semblent pas heureux, ou qu’ils ne mangent pas bien, dans certains cas nous arri­vons à savoir si le cochon est malade », explique Jack­son He, le direc­teur géné­ral de Yingzi Tech­no­logy, une entre­prise ayant intro­duit « les fermes porcines du futur ». Les camé­ras sont ainsi utili­sées pour surveiller l’état de santé géné­ral des animaux, alors que les logi­ciels de recon­nais­sance vocale permettent aux éleveurs d’écou­ter l’évo­lu­tion de leur toux.

D’après le minis­tère de l’Agri­cul­ture chinois, le pays compte actuel­le­ment 26 millions de petites exploi­ta­tions porcines répar­ties dans toute la Chine. Cela repré­sen­te­rait près de la moitié de la tota­lité des fermes porcines du pays et ces éleveurs seraient encore scep­tiques face à la numé­ri­sa­tion de leurs acti­vi­tés de surveillance. La Chine est pour­tant l’un des pays qui se tourne aujourd’­hui le plus vers des solu­tions high-tech pour régler ses problèmes, des services de livrai­son, en passant par les banques, ou les cliniques vété­ri­naires.

Sources : New York Times

Premium WordPress Themes Download
Download WordPress Themes Free
Free Download WordPress Themes
Download Best WordPress Themes Free Download
udemy paid course free download

Plus de turfu